Comment les scientifiques imaginent la météo du futur

Le 15e forum International de la Météo et du climat s’ouvre ce samedi matin à Paris sur le parvis de l’Hôtel de ville, jusqu’à mardi. 

Les scientifiques seront nombreux, samedi, au forum International de la Météo et du climat, pour débattre avec les citoyens, participer à des ateliers. Parmi les thèmes abordés, il y aura notamment les progrès scientifiques… Ceux qui permettront de prévoir la météo dans les années qui viennent.

Au siège de Météo France, près de 80 chercheurs y consacrent leurs journées. Ils améliorent les prévisions météo grâce notamment aux observations, ces données que l’on recueille un peu partout sur le globe. Avec les satellites mis au point ces dernières années, les perspectives sont gigantesques. On connaîtra bientôt, minute par minute, la pression, la température, la puissance du vent dans chaque kilomètre carré de la planète.

“Attention, cet après-midi, un risque d’orage fort est sur cette commune”. Ces données sont essentielles car elles entrent dans les modèles qui génèrent les prévisions. Des “supercalculateurs” dont le potentiel s’améliore en même temps que les avancées de l’informatique. “On a besoin de puissance de calculs de plus en plus importantes. Cette capacité de calculs des ordinateurs nous aide énormément, parce qu’on peut rentrer de plus en plus de paramètres fins, qui peuvent ensuite nous donner des résultats de plus en plus fins. Peut-être que, dans les décennies qui viennent, on sera capable de dire ‘attention, cet après-midi, un risque d’orage fort est sur cette commune’. Ce serait une très très grande avancée”, explique Frédéric Nahan, prévisionniste à Météo France.

Les spécialistes espèrent gagner une journée de prévision toutes les décennies. De trois jours aujourd’hui, on sera capable de prévoir quatre jours de météo avec certitude dans dix ans.

Paiements Visa : fin de la panne liée à une “défaillance informatique”

Après quelques heures d’interruption, le fonctionnement des cartes de paiements Visa a retrouvé des niveaux “proches de la normale” a annoncé la société dans la nuit de vendredi à samedi.

La société de services de paiement Visa a annoncé vendredi soir un retour à un fonctionnement “proche de la normale” après une panne due à une “défaillance informatique” qui a perturbé les transactions par carte dans l’après-midi.

Un fonctionnement “proche de la normale”. “Les titulaires d’une carte Visa peuvent maintenant l’utiliser, car nous fonctionnons actuellement à des niveaux proches de la normale”, a annoncé l’entreprise sur son compte Twitter. “Le problème était le résultat d’une panne informatique. Nous n’avons aucune raison de croire que cela était associé à un accès non autorisé ou à un élément malveillant”.

Consciente des difficultés provoquées par la panne dans plusieurs pays d’Europe, la société a adressé ses excuses à ses clients et partenaires. “Notre objectif est de faire en sorte que toutes les cartes Visa fonctionnent de façon fiable 24 heures sur 24, 365 jours par an. Nous étions loin d’atteindre cet objectif aujourd’hui”, a-t-elle reconnu.

Une “interruption de service” en Europe. La filiale Visa Europe avait annoncé, peu avant 18 heures, qu’elle faisait face à une “interruption de service” empêchant “certaines transactions” en Europe. Les banques avaient rapidement émis des messages à l’intention de leurs clients, pour les prévenir que les retraits d’espèces aux distributeurs n’étaient pas affectés, de même que les paiements avec une carte MasterCard, le grand concurrent du groupe Visa.

Des répercussions économiques ? Néanmoins, de nombreux acheteurs ont été surpris de ne pas pouvoir utiliser leurs moyens de paiement. Certains commerçants s’étaient alors inquiétés des répercussions de la panne sur leur activité. “J’ai une petite boutique, toute perte de chiffre d’affaires est un problème”, avait expliqué Sandra Foy, libraire à Manchester (nord de l’Angleterre), sur Sky News. 

L’association de consommateurs britannique Which? a incité les acheteurs à conserver les factures d’éventuelles dépenses supplémentaires occasionnées par la panne. “Visa et les banques doivent s’assurer que personne ne sera laissé de côté à cause de cette panne”, a déclaré Alex Neil, directrice du département des services chez Which?. Selon Paymentsense, une société qui procure des solutions de paiements à 60.000 entreprises au Royaume-Uni et Irlande, la panne pourrait être “due à un arriéré de transactions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *