La Maison-Blanche annule un programme de la Nasa sur les gaz à effet de serre

Pour le magazine Science, cette décision est le “dernière attaque d’envergure contre la science climatique” opérée par l’administration Trump.

La Maison-Blanche a supprimé un programme de la Nasa destiné à surveiller dans l’atmosphère le dioxyde de carbone et le méthane considérés comme contribuant au réchauffement de la planète, a indiqué un porte-parole de l’agence spatiale, confirmant une information de la revue Science. Le programme Carbon Monitoring System (CMS), d’un montant de 10 millions de dollars par an, cherche les sources d’émission et les puits de dioxyde de carbone, et créé des modélisations en haute résolution des flux de ce gaz à effet de serre sur la Terre, a expliqué jeudi la revue américaine.

“Dernière attaque d’envergure contre la science climatique”. “L’administration du président Donald Trump a discrètement tué le CMS”, peut on lire dans le magazine, qualifiant cette décision de “dernière attaque d’envergure (en date) contre la science climatique” opérée par la Maison-Blanche. Selon Science, la Nasa “a refusé de fournir une raison à cette annulation autre que ‘des contraintes budgétaires et des priorités plus pressantes au sein du budget scientifique'”. La revue a cité également Steve Cole, un porte-parole de la Nasa, soulignant qu’il n’était fait mention du CMS nulle part dans le budget adopté en mars par le Congrès américain ce qui “a permis à l’initiative de l’administration d’entrer en vigueur”.

Le changement climatique? Une “invention” de la Chine pour Trump. Le porte-parole a précisé jeudi soir que le Président américain avait proposé l’an dernier de supprimer le programme CMS ainsi que quatre autres missions scientifiques de la Nasa. Selon lui, après de longues délibérations, le Congrès a décidé de préserver le financement des quatre missions mais comme le CMS n’était pas mentionné, il a été supprimé. Il a décrit ce processus comme une collaboration entre les parlementaires et l’exécutif. Les subventions déjà allouées vont être honorées mais aucune nouvelle étude ne sera lancée, a-t-il précisé. Le président américain s’est toujours montré sceptique concernant le changement climatique parlant même, avant son élection, d’une “invention” de la Chine.

“Grave erreur”. D’après Kelly Sims Gallagher, directrice du Centre de politique internationale sur l’environnement et les ressources de l’université américaine Tufts, la suppression du CMS menace les efforts de vérification du niveau national de réduction des gaz à effet de serre pris dans le cadre de cet accord. “Si on ne peut pas mesurer les réductions des émissions, on ne peut pas avoir confiance dans le fait que les pays se conforment à l’accord”, a-t-elle dit à Science et supprimer le CMS est “une grave erreur”.

Les députés polonais votent une réduction de leur paie

Le parlement a voté une réduction de 20% des salaires pour tuer dans l’œuf un scandale né des primes généreuses que le gouvernement conservateur s’est accordées lui-même.

Le parlement polonais a voté jeudi une réduction de 20% des salaires des députés pour tuer dans l’oeuf un scandale né des primes généreuses que le gouvernement conservateur s’est accordées lui-même. Le projet de loi, qui concerne tant les 460 membres de la chambre basse que les sénateurs, a été approuvé par 240 députés de la majorité conservatrice. Il y a eu deux voix contre et cinq abstentions, alors que les députés d’opposition, criant “voleurs”, n’ont pas participé au vote. La mesure avait été annoncée le mois dernier par le chef du parti au pouvoir Droit et Justice (Pis), Jaroslaw Kaczynski.

Primes entre 15 et 19.000 euros. Bien que formellement il ne soit qu’un simple député, Jaroslaw Kaczynski est généralement considéré comme l’auteur de la stratégie et de la plupart des décisions politiques de la majorité conservatrice qui gouverne la Pologne depuis l’automne 2015. “Nous avons vu que le public exige l’humilité et donc l’humilité deviendra réalité”, avait dit à l’époque le président du PiS aux journalistes. 

Il était monté au créneau après la révélation dans les médias que les ministres PiS avaient reçu des primes allant de 15.000 à 19.000 euros. Ces montants paraissent considérables dans un pays où le salaire mensuel moyen évolue autour de mille euros. La rémunération d’un député polonais avoisine actuellement 2.350 euros.

“Dur travail” des ministres. D’autant que lors de la campagne électorale victorieuse en 2015, les conservateurs ont reproché à leurs prédécesseurs libéraux des primes beaucoup moins importantes et affirmé entrer en politique uniquement pour servir la société. Beata Szydlo, Première ministre jusqu’en janvier dernier, qui avait approuvé ces primes, les a défendues en évoquant le “dur travail” de ses ministres, ce qui a été mal reçu dans l’opinion publique, comme l’a montré un fléchissement du PiS dans les sondages – qu’il continue cependant de dominer. Le parti conservateur a alors sommé les ministres de reverser leurs primes à Caritas, l’organisation d’aide humanitaire de l’Eglise catholique.

Elle croyait avoir “un mariage heureux” : la femme de Weinstein sort du silence

Georgina Chapman, désormais séparée d’Harvey Weinstein, assure être tombée des nues quand elle a appris toutes les accusations d’abus sexuels visant son mari.

Sept mois après l’explosion du scandale Weinstein, sa femme Georgina Chapman s’est confiée au magazine Vogue USA, expliquant le choc qu’ont été pour elle les révélations sur ses abus sexuels.

“Rage”, “trouble” et “incrédulité”. “Il y avait une partie de moi qui était terriblement naïve – clairement, tellement naïve”, a expliqué au magazine cette Britannique de 42 ans, mariée à Harvey Weinstein depuis 2007, avec lequel elle a eu deux enfants. “J’ai des moments de rage, des moments de trouble, des moments d’incrédulité. Et des moments où je pleure, juste pour mes enfants. Que sera leur vie ? (…) Ils aiment leur père, ils l’aiment”, a-t-elle confié, lors d’une interview réalisée en partie dans la maison de Greenwich Village où elle habitait avec Weinstein, avant qu’ils ne se séparent après ces révélations.

Elle ne s’était “jamais” doutée de rien. Elle dit être tombée des nues en apprenant toutes les accusations d’abus sexuels contre lui. Elle ne s’était “jamais” doutée de rien, d’autant que le puissant producteur voyageait constamment. “C’est ce qui rend tout ça si incroyablement douloureux : j’avais ce que je croyais être un mariage heureux. J’aimais ma vie (…) Il était mon ami et mon confident et me soutenait”. Aujourd’hui en instance de divorce, elle refuse de se voir comme une victime, plutôt comme “une femme dans une situation merdique, ça n’est pas unique”. 

Cloîtrée pendant cinq mois. Après avoir fui New York pour Los Angeles, puis Londres, elle est restée cloîtrée cinq mois durant. Elle est devenue amie de Huma Abedin, l’ex-conseillère de Hillary Clinton dont le mari et parlementaire américain Anthony Weiner a vu sa carrière brisée par des échanges lubriques sur les réseaux sociaux. Il est aujourd’hui en prison. Champman dit être aujourd’hui près de quitter la maison de Greenwich Village, vendue, pour emménager dans une ferme du nord de l’État de New York.

Après un passage à vide, la maison de mode Marchesa, qu’elle a co-fondée et qui s’était fait un nom dans le cinéma en partie grâce à Weinstein, reprend du poil de la bête. Même si son défilé à la Fashion Week new-yorkaise de février a été annulé suite au scandale, “beaucoup de gens nous ont soutenus et ont dit ‘Donne-moi quelque chose à porter'”, a assuré Chapman. Lundi, au très prestigieux gala du Met, l’actrice Scarlett Johansson portait fièrement une robe Marchesa, une sortie très remarquée interprétée comme un gage de soutien à Chapman.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *