Google I/O : cinq nouveautés que Google devrait annoncer mardi

Sundar Pichai, le patron de Google, présentera les nouveautés de la firme mardi en ouverture de sa conférence annuelle, Google I/O.

C’est la grand messe de Google, la seule. Comme tous les ans, Google profite du printemps pour réunir sa communauté, et en premier lieu les développeurs d’application, à son siège californien de Mountain View. Durant trois jours – de mardi à jeudi – les développeurs peuvent assister à des ateliers pour mieux appréhender les nouveautés présentées par Sundar Pichai, PDG de Google, lors du keynote d’ouverture prévu mardi soir à 19 heures (heure française). Europe 1 fait le point sur les annonces attendues.

Android P

Il y a tout juste un an, Sundar Pichai annonçait qu’Android était installé sur deux milliards d’appareils à travers le monde. Un an plus tard, le croissance du système d’exploitation de Google n’a pas ralenti, loin de là. Pour aller plus loin, Google présentera donc une nouvelle mise à jour de son système, notamment installé sur les smartphones de Samsung et Huawei. Actuellement connue sous le nom de code Android P, cette nouvelle version renforcera l’usage de l’intelligence artificielle. 

Le système de navigation entre les applications sera lui aussi amené à évoluer dans cette nouvelle version. D’après une première pré-version, le bouton “multitâche” laissera place à une barre de navigation similaire à celle de l’iPhone X. Un glissement du bas vers le haut permettra alors d’accéder aux applications récemment utilisées.

Les interfaces, elles, profiteront de la nouvelle version de ce que Google nomme Material Design. Derrière ce nom, la firme englobe tous les principes de design des applications. C’est par exemple cette nouvelle version du Material Design qui est utilisée dans la nouvelle version de Gmail.

En avant l’intelligence artificielle

Ce sera la technologie de demain, mais c’est le combat d’aujourd’hui. L’intelligence artificielle est, depuis l’arrivée de Sundar Pichai aux commandes de Google, l’un des points clés de la stratégie du groupe. Il devrait donc logiquement profiter de sa conférence annuelle pour faire des annonces sur le sujet. 

Le système Google Lens, intégré dans l’application Google Photos, et qui est capable de reconnaitre les éléments présents sur un cliché en temps réel pourrait être amélioré. De manière générale, l’intelligence artificielle devrait trouver sa place dans tous les produits annoncés mardi. 

Du neuf pour Google Assistant 

Parmi les services de Google qui utilisent l’intelligence artificielle, l’assistant intelligent Google Assistant est le plus poussé d’entre eux. Mais Google reste malgré tout en retard face à Amazon qui domine le marché avec ses enceintes connectées Echo et son assistant Alexa. Si la présentation de nouvelles enceintes ne semble pas au programme, Google devrait néanmoins annoncer les nouvelles fonctionnalités de son Assistant.

Peu d’informations ont fuité sur les améliorations prévues de l’Assistant et des enceintes Home. De nouvelles intégrations avec des objets connectés pourraient cependant être annoncées, tout comme l’extension de la disponibilité des enceintes Home à de nouveaux pays. En France, deux modèles sur trois disponibles actuellement. Les enceintes Home mini et Home sont commercialisés pour 59 et 149 euros. L’enceinte Home Max n’est pas proposée.

De grands changements pour Google News 

S’il n’existe aucun chiffre précis sur l’utilisation de l’agrégateur de Google, il constitue tout de même une source de trafic considérable pour les médias en ligne. Et les équipes de l’entreprise ont, selon AdAge, passé ces derniers mois à travailler sur une refonte totale du service. D’après le site spécialisé, une version entièrement repensée de Google News, intégrant plus de vidéos YouTube, les articles payants des médias, des suggestions personnalisées pour les utilisateurs et utilisant la technologie de chargement rapide AMP devraient être proposée aussi bien sur mobile que sur ordinateur. Le lancement de cette nouvelle version pourrait intervenir dès mardi soir.

Android sur montres et téléviseurs

Laissé de côté ces derniers mois, Wear OS, le système d’exploitation dérivé d’Android adapté aux objets connectés (notamment aux montres) sera mis à jour. Son usage de la batterie des objets sur lesquels il est installé sera amélioré pour augmenter l’autonomie des produits et un mode “sombre” sera proposé, selon une première version bêta publiée par Google. Plus d’informations sur les fonctionnalités exactes de cette version devraient être donnés mardi. 

Plusieurs fuites récentes laissent également penser que Google travaille sur un petit boîtier pour connecter n’importe quel téléviseur grâce à Android TV. Il pourrait faire ses débuts sur scène.

New York : un gala du Met sous le signe de l’Église

Le thème du gala 2018 du Met de New York était l’Église romaine, l’occasion pour les nombreuses célébrités invitées d’arborer des tenues ornées de croix, d’ailes et autres mitres.

Mitre, auréoles, ailes d’anges et des croix comme s’il en pleuvait, les plus grandes célébrités du moment ont joué avec l’imagerie catholique lors du gala du Met, événement mondain de l’année à New York.

L’événement mondain de l’année. Ces références multiples à l’Église romaine étaient autant de clins d’œil à la nouvelle exposition du Costume Institute, entité du Met de New York dédiée à la mode, qui met en parallèle catholicisme et haute couture. Pour financer cette exposition et l’existence même du Costume Institute, la grande prêtresse de la mode Anna Wintour organise chaque année le gala du Met, qui rivalise avec les Oscars pour le titre d’événement mondain de l’année aux États-Unis.

La rédactrice en chef du magazine Vogue parvient à attirer les célébrités les plus en vue du moment pour ce dîner dont l’entrée coûte, aux autres, 30.000 dollars par tête. Cette année, les hôtesses du gala étaient, outre Anna Wintour elle-même, l’avocate Amal Clooney, le designer Donatella Versace et la chanteuse Rihanna.

Rihanna à l’honneur. Comme en 2015 et en 2017, cette dernière a de nouveau volé la vedette avec une robe bustier très courte, rehaussée d’un manteau assorti et d’une mitre, l’ensemble brodé de centaines de perles et incrusté de pierreries noires. Robe et manteau étaient signés Maison Margiela, une manière de boucler la boucle pour le designer John Galliano, dont plusieurs modèles remontant à sa période Dior figurent dans la nouvelle exposition Créatures célestes : la mode et l’imaginaire catholique, qui s’ouvre jeudi.

Robe Moschino pour Cardi B.  Rihanna est parvenue à éclipser la sensation du moment, la rappeuse Cardi B, dont la robe très décolletée rappelait celle de la chanteuse barbadienne, dans les couleurs et les incrustations. Au bras du designer Jeremy Scott, qui avait conçu cette robe à longue traîne pour la maison Moschino, la gouailleuse Cardi B, enceinte, a monté les marches du Met dans un tourbillon de flashes. 

Plutôt que la mitre, elle avait opté pour la couronne symbolisant une auréole, autre référence au catholicisme. À l’instar de Beyoncé, qui, enceinte également, avait osé l’auréole et les atours d’une Vierge Marie dès la cérémonie des Grammy Awards 2017, beaucoup avaient repris lundi cet accessoire, de l’actrice Blake Lively à la chanteuse Solange, en passant par Madonna.

Ailes d’anges et croix catholiques. Autre pièce maîtresse de la soirée, avec les ailes d’ange de Katy Perry ou Lana Del Rey, les croix, de la robe dorée de Kim Kardashian à la chape de l’acteur principal du film Black Panther Chadwick Boseman, en passant par celle portée, plus sobrement par Anna Wintour.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *