Des catholiques antipédophilie ont manifesté dimanche sur la place Saint-Pierre, pour appeler le pape à “faire beaucoup plus” sur cette question.

Plusieurs dizaines de militants d’une association catholique luttant contre la pédophilie et la pédopornographie dans et hors de l’Église se sont rassemblés dimanche sous les fenêtres du pape François au Vatican pour réclamer une réelle “tolérance zéro”. À l’occasion de la 22e “Journée des enfants victimes” de la pédophile organisée par l’association “Meter”, ses membres se sont joints, dans une ambiance festive avec t-shirts et casquettes jaunes, aux quelque 40.000 fidèles venus participer à la prière du dimanche midi avec le pape sur la place Saint-Pierre.

“On peut faire beaucoup plus”. “Je salue les représentants de l’association Meter, que j’encourage à continuer dans l’engagement en faveur des enfants victimes de la violence”, a déclaré Jorge Bergoglio depuis la fenêtre des appartements pontificaux. “Nous venons à Saint-Pierre pour deux motifs : d’abord pour être au côté du pape, parce que nous savons que le pape est au côté des victimes, ensuite parce qu’on peut faire beaucoup plus, en créant une conscience nouvelle et une responsabilité commune, parce que la pédophilie est un phénomène mondial”, a déclaré à l’AFP le président de “Meter”, le prêtre italien Fortunato Di Noto.

“Des poches de silence”. “Il y a déjà eu des pas de franchis, on peut dire que l’Église a bougé, alors que des pays ralentissent la lutte contre la pédophilie, mais il est aussi vrai qu’il reste dans l’Église des poches de silence, d’indifférence, d’incrédulité face à ce que font certains prêtres”, a-t-il expliqué. “La tolérance zéro dont parle le pape doit être une tolérance zéro. Et nous sommes convaincus que si on l’aide toujours plus, il ne pourra pas se dérober, dans l’écoute et le soutien des victimes“, a insisté ce prêtre.

-Inde : une seconde adolescente violée, aspergée d’essence et brûlée

“La fille souffre de brûlures au premier degré sur 70% du corps”, a détaillé un responsable policier, après qu’elle a été violée, aspergée d’essence et brûlée.

Une adolescente indienne luttait lundi pour sa vie après avoir été violée, aspergée d’essence et brûlée, a annoncé la police locale, seconde affaire de ce type en quelques jours dans le pays.

Un jeune homme interpellé. “La fille souffre de brûlures au premier degré sur 70% du corps”, a déclaré Shailendra Barnwal, un responsable policier du district de Pakur dans l’État du Jharkhand (est). Les forces de l’ordre ont procédé à l’interpellation d’un jeune homme de 19 ans qui vit dans le même quartier que la victime de 17 ans. “Il a versé du kérosène sur la fille et l’a brûlée”, a indiqué Shailendra Barnwal.

Cette attaque est survenue vendredi, le même jour et dans la même région d’un fait similaire qui a scandalisé l’opinion publique et où une victime de viol a trouvé la mort brûlée vive. Dans cette affaire retentissante, le principal suspect et le chef du village où les faits se sont produits ont été arrêtés dimanche et la famille de la victime de 16 ans placée sous protection spéciale de la police.

Une jeune fille violée, ses parents roués de coups. La jeune fille du district de Chatra avait été enlevée de chez elle jeudi alors que sa famille assistait à un mariage et violée dans une forêt. Ses proches s’étaient alors plaints auprès du conseil des anciens du village qui avait ordonné vendredi à deux accusés d’effectuer cent abdominaux et de verser une amende de 50.000 roupies (750 dollars). Furieux devant cette sentence, les suspects auraient alors roué de coups les parents de la jeune fille et incendié leur maison avec cette dernière à l’intérieur.

Une série d’affaires de violences sexuelles. Ces drames interviennent à la suite de toute une série d’affaires de violences sexuelles en Inde, en dépit du durcissement des lois en la matière. Le gouvernement a récemment instauré la peine de mort pour les violeurs d’enfants de moins de 12 ans après le viol en réunion et le meurtre d’une fillette musulmane de 8 ans à Kathua, dans l’État du Jammu-et-Cachemire (nord), par des villageois hindous. Quelque 40.000 viols ont été signalés en Inde en 2016, mais leur nombre serait bien plus élevé en raison du silence entourant ces crimes dans une société qui reste très patriarcal.

-Deux garçons de 12 et 15 ans blessés par balles en pleine journée à Londres

Les deux jeunes ont été trouvés par des policiers peu après avoir été blessés par balles à des endroits différents, dans le nord-ouest de Londres.

Deux garçons de 12 et 15 ans ont été blessés par balles dimanche en pleine journée à Londres, qui fait face à une augmentation sensible du nombre de meurtres et d’agressions, a affirmé la police.

Les deux jeunes ont été trouvés par des policiers peu après avoir été blessés par balles à des endroits différents de la commune de Harrow, dans le nord-ouest de Londres. “Un garçon de 12 ans a été soigné sur les lieux avant d’être emmené dans un hôpital de l’ouest londonien où il est actuellement”, affirme dans un communiqué la police, qui ne précise pas la gravité de ses blessures. La gravité des blessures de l’adolescent de 15 ans est également en cours d’évaluation, selon la police.

45 enquêtes pour meurtre ouvertes depuis le début de l’année. Les violences par arme à feu ou arme blanche se sont fortement aggravées depuis le début de l’année dans la capitale du Royaume Uni. Au cours du premier trimestre 2018, Scotland Yard a ouvert 45 enquêtes pour meurtre, deux fois plus que sur la même période l’an dernier. Un document du ministère de l’Intérieur, révélé en avril par le quotidien The Guardian, estime que la politique de réduction des effectifs policiers menée depuis 2010 par le gouvernement conservateur a “probablement contribué” à la hausse du nombre d’attaques.

Une hausse des homicides qui a retenu l’attention de Donald Trump. Cette augmentation du nombre d’homicides a attiré l’attention du président américain Donald Trump qui a l’évoqué dans son discours vendredi devant la National Rifle Association (NRA), le puissant lobby américain pro-armes. Le président américain a notamment affirmé qu’un “hôpital jadis prestigieux” de Londres ressemblait à une “zone de guerre” en raison du nombre d’agressions. Plus tôt cette semaine, un adolescent de 17 ans a été tué par balle à Southwark, dans le sud de Londres et une “grosse altercation” entre deux groupes d’hommes à Hackney, dans l’est de la ville, a donné lieu à une attaque à l’acide, selon la police.

-Le légendaire Plaza Hotel de New York racheté pour 600 millions de dollars

Véritable institution à New York, le Plaza Hotel va être racheté par des hommes d’affaires basés à Dubai qui prévoient d’en faire une “marque mondiale”.

Le légendaire Plaza Hotel de New York va être racheté pour 600 millions de dollars (environ 500 millions d’euros), a indiqué un des acheteurs basé à Dubaï qui prévoit d’en faire une “marque mondiale”. Situé sur la 5e avenue, le Plaza Hotel, qui existe depuis plus de 100 ans, apparaît dans plus de 30 films hollywoodiens. Shahal Khan, dont la société White City Ventures a son siège à Dubaï, a expliqué s’être associé à l’investisseur Kamran Hakim, basé à New York, pour racheter l’établissement. La transaction doit être finalisée le 25 juin.

Trump, ancien propriétaire. Parmi les propriétaires actuels de l’hôtel, figure le prince et milliardaire saoudien Al-Walid Ben Talal qui a été détenu pendant près de trois mois dans l’hôtel Ritz-Carlton de Ryad dans le cadre d’une vague d’arrestations destinées, selon les autorités saoudiennes, à lutter contre la corruption. Le Plaza, qui a appartenu un temps au président des États-Unis Donald Trump, est actuellement géré par le groupe français Accor.

Un autre Plaza à Dubaï. “Le Plaza est unique mais personne n’en n’a jamais fait une marque mondiale”, a souligné Shahal Khan. “Je cherche maintenant un endroit, peut-être la Chine, peut-être un lieu en Europe, mais je pense qu’il serait bien aussi de faire le seul autre Plaza à Abou Dhabi ou à Dubaï”, a-t-il expliqué. “J’ai le plan d’ouvrir un Plaza aux Émirats arabes unis d’ici 2020”, a ajouté l’homme d’affaires très présent au Pakistan et pour qui “Dubaï est davantage un hub que Londres”. Situé sur les routes intercontinentales, l’aéroport de Dubaï est le plus fréquenté au monde en termes de passagers internationaux avec 88,2 millions de voyageurs en 2017. Abou Dhabi accueille depuis novembre dernier le musée Louvre Abu Dhabi qui se décrit comme “premier musée universel du monde arabe”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *