Le prix Nobel de littérature 2018 est reporté d’un an

L’Académie suédoise reporte le prix, une première depuis près de 70 ans, après les révélations d’accusations de viols et agressions visant l’époux français d’une immortelle.

L’Académie suédoise a annoncé vendredi le report du prix Nobel de littérature 2018, une première depuis près de soixante-dix ans, après les révélations d’accusations de viols et agressions visant l’époux français d’une immortelle. “Le prix Nobel 2018 de littérature sera désigné et annoncé en même temps que le lauréat 2019”, a annoncé l’institution dans un communiqué.

Révélations du mouvement MeToo. Créée en 1786 sur le modèle de l’Académie française, l’académie est prise dans la tourmente depuis les révélations du mouvement MeToo qui l’ont éclaboussée fin 2017. Ces dernières semaines, six des 18 sages, dont la secrétaire perpétuelle en exercice Sara Danius, ont annoncé abandonner leur fauteuil. “Les membres actifs de l’Académie suédoise sont pleinement conscients du fait que la crise de confiance actuelle les oblige à un travail de réforme long et énergique”, a commenté Anders Olsson, son secrétaire perpétuel par intérim, cité dans le communiqué. “Nous jugeons indispensable de nous donner du temps pour restaurer la confiance avant la désignation du prochain lauréat”, a-t-il ajouté. “Et ce par respect tant pour les lauréats passés que pour les lauréats à venir”.

Dernier report en 1949. Avant l’édition 2018, l’attribution de la plus haute distinction littéraire au monde a été reportée cinq fois depuis sa création en 1901. En 1949 – dernier report en date – l’Académie avait décidé de différer l’annonce du lauréat invoquant pour cette année-là qu'”aucune des candidatures ne répondait aux critères énoncés dans le testament d’Alfred Nobel”. Un an plus tard, l’écrivain américain William Faulkner avait reçu les honneurs pour l’année 1949. D’après les statuts de l’institution, le prix peut être réservé jusqu’à l’année suivante.

Google bloque désormais les vidéos en auto-play

Google Chrome, le navigateur de Google, bloque désormais les vidéos qui se lancent automatiquement avec le son sur les sites que les utilisateurs ne consultent pas régulièrement.

Google s’attaque aux mauvaises pratiques de certains sites. Dans la dernière version de son navigateur internet, Google Chrome, les vidéos qui se lancent automatiquement (dites en autoplay) seront bloquées si le son de l’ordinateur est activé. L’objectif est de limiter le dérangement pour les utilisateurs qui sont agacés par le lancement de vidéos qu’ils ne souhaitent pas regarder. La fonction est en cours de déploiement auprès des utilisateurs, a annoncé la firme sur son blog jeudi.

Sites préférés des utilisateurs. Tous les utilisateurs de Google Chrome sont progressivement invités à régler leurs paramètres. Le navigateur apprendra également progressivement quels sites doivent être bloqués ou non en fonction des habitudes de l’utilisateur. Le tout doit permettre d’éviter le déclenchement intempestif des vidéos. A l’inverse, sur les sites sur lesquels l’utilisateur a déjà regardé des vidéos, les contenus continueront de se lancer automatiquement. Les vidéos YouTube, un autre service de Google, continueront par exemple à se lancer automatiquement si vous avez déjà regardé une vidéo sur le site en question.

1.000 sites pré-sélectionnés. Pour les personnes utilisant Google Chrome pour la première fois, Google lira uniquement les vidéos de 1.000 sites populaires pré-sélectionnés. Le lancement de cette fonctionnalité s’inscrit dans les annonces de Google pour limiter l’impact des publicités et des vidéos trop invasives pour les utilisateurs.

-Apple recrute 400 élèves pour sa Developer Academy

Apple a ouvert les candidatures pour la nouvelle session de sa formation à la Developer Academy de Naples. Elle permet à la marque de former de futurs développeurs d’applications.

Apple est prêt à former de nouveaux développeurs… La marque à la pomme a lancé jeudi l’appel à candidatures pour recruter les étudiants qui rejoindront sa Developer Academy à Naples, sur le campus de l’université Federico II. Au total, l’école peut accueillir un peu plus de 400 étudiants pour leur apprendre le développement d’application et les compétences qui vont avec. Le cursus n’est pas réservé aux jeunes italiens et peut accueillir des élèves du monde entier.

Ouvrir à d’autres étudiants. Avec cet appel à candidatures, Apple souhaite convaincre des étudiants de différentes nationalités, et notamment des Français, de rejoindre sa formation. Les développeurs en herbe intéressés peuvent postuler sur le site de la Developer Academy d’ici au 8 juin. Et les candidatures ne sont pas limitées aux développeurs, les designers – qui aident à créer l’interface des applications – ou les personnes centrées sur le commerce et le business peuvent également rejoindre l’école qui donne aussi bien des cours de développement, que de design et de création de start-up.

Une ouverture sur l’écosystème Apple. Pour Apple, l’objectif d’une telle formation est clair : former de nouveaux développeurs qui créeront ensuite des applications pour ses différentes plateformes et notamment iOS (iPhone, iPad…) et macOS (MacBook). Parmi les élèves de chaque promotion, certains sont également sélectionnés pour participer à la WWDC, la conférence annuelle des développeurs d’Apple, qui a lieu en Californie, au mois de juin. Dans la promotion actuelle, 42 élèves se rendront à San José, à proximité du siège de la firme. 

Twitter demande à ses utilisateurs de changer leur mot de passe en raison d’une faille

Le réseau social Twitter appelle jeudi tous ses utilisateurs à changer leur mot de passe “par mesure de précaution” en raison d’une faille de sécurité.

Twitter appelle ses 330 millions d’utilisateurs à changer leur mot de passe par “mesure de précaution” après avoir découvert une faille dans son propre service. “Nous avons récemment découvert un bug qui stockait des mots de passe non masqués dans un registre interne”, écrit le réseau social dans un tweet sur son propre compte. 

“Par mesure de précaution”. “Nous avons réparé ce bug et n’avons aucune indication d’une intrusion ou d’une utilisation frauduleuse par qui que ce soit. Par mesure de précaution, envisagez de changer votre mot de passe sur tous les services où vous avez utilisé ce mot de passe”, poursuit Twitter. 

Twitter explique l’erreur dans un blog très bref intitulé “Garder votre compte sécurisé”, qui ne dit pas depuis combien de temps cette bévue existe ni combien de mots de passe ont été affectés. Le groupe explique qu’il “masque les mots de passe à travers un processus de hachage en utilisant une fonction baptisée bcrypt, qui remplace le réel mot de passe par une série aléatoire de chiffres et de lettres qui sont stockés dans le système de Twitter”. “Cela permet à nos systèmes de valider votre compte sans révéler votre mot de passe, ce qui est une norme de l’industrie”, poursuit le blog.

Twitter s’excuse. “En raison d’un bug, les mots de passe ont été inscrits dans un registre interne avant d’être soumis au processus de hachage. Nous avons nous-mêmes trouvé l’erreur, supprimé les mots de passe et mettons des mesures en place pour que ce bug ne se reproduise pas”, ajoute Twitter. Le groupe de Jack Dorsey dit être “profondément désolé”. “Nous reconnaissons et apprécions la confiance que vous nous accordez et nous nous engageons à mériter chaque jour cette confiance”, dit-il à ses utilisateurs. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *