Tennis : un joueur éliminé en qualifications… gagne un tournoi

Marco Cecchinato avait été repêché pour suppléer le forfait de dernière minute d’un joueur du tableau principal du tournoi de Budapest. Qu’il a remporté dimanche.  

Marco Cecchinato, 92ème joueur mondial à 25 ans, se souviendra sans doute très longtemps de son passage à Budapest où, éliminé en qualifications dimanche 22 avril, il s’est pourtant retrouvé en vainqueur une semaine plus tard !

Le premier tournoi ATP de sa carrière. “C’est incroyable. Peut-être que je rêve. J’ai perdu dimanche et me voilà vainqueur du tournoi”, s’est exclamé l’Italien qui repart de la capitale hongroise avec quelques records en poche. “Aujourd’hui est un jour spécial parce que je remporte le premier tournoi de ma carrière. Je suis très heureux”, a-t-il ajouté. Il devient le premier “Lucky Loser” (repêché) à s’imposer depuis Leonardo Mayer à Hambourg en juillet 2017. Il est aussi le deuxième à s’imposer, en 2018, à la fois sur le circuit Challenger et celui de l’ATP après Pablo Andujar.

Il gagne cinq rencontres à la suite. Car, Cecchinato avait été repêché pour suppléer le forfait de dernière minute d’un joueur du tableau principal alors qu’il s’apprêtait à rentrer à la maison. Et depuis, il a gagné cinq rencontres consécutivement, lui qui n’en avait enlevé qu’une seule du circuit principal (au premier tour de Monaco) jusque-là.

En finale, il n’a laissé aucune chance (7-5, 6-4) à l’Australien John Millman, le 94ème mondial sans doute encore sous le coup des efforts fournis auparavant pour terminer sa demi-finale, interrompue par la nuit, contre le Slovène Aljaz Bedene en trois sets 2-6, 7-6 (7/3), 7-6 (7/5).

Neymar : reprise “dans les prochains jours au Brésil et au centre d’entraînement” du PSG

Mais si Neymar sera de retour à Paris jeudi, c’est davantage pour une logique marketing que pour des raisons sportives. 

La suite du “programme de reprise” de Neymar  se déroule “dans les prochains jours au Brésil et au centre d’entraînement” du Paris SG, a annoncé dimanche le club dans un communiqué, restant vague sur le retour de la star dans la capitale française. “La suite du programme de reprise va s’effectuer dans les prochains jours au Brésil et au centre d’entraînement Ooredoo”, selon le club.

Une logique marketing. Le footballeur brésilien devrait être de retour dans la capitale française jeudi. Mais son objectif premier ne sera pas de jouer au football. Ce retour s’inscrit plutôt dans une logique de marketing : Neymar doit absolument figurer sur la photo le 12 mai prochain au Parc des Princes à l’occasion de la remise des trophées. Il devrait aussi participer quelques jours plus tard au gala de la fondation PSG.

“C’est plus important pour le PSG que Neymar soit à cet événement, à chaque table il y aura un joueur avec des personnes des sponsors”, explique au micro d’Europe 1 Isabela Pagliari, correspondante brésilienne à Paris. “Ils vont échanger, ils vont séduire, c’est pour ça que c’est très important, ça change tout avec ou sans Neymar”, estime cette spécialiste. La présence du Brésilien est donc fondamentale pour lever des fonds ou attirer de nouveaux partenaires. 

“Evolution très satisfaisante de ses blessures”. “Un bilan médical de Neymar Jr a été organisé hier (samedi) au Brésil par les docteurs Eric Rolland et Rodrigo Lasmar. Ce bilan a confirmé une évolution très satisfaisante des blessures de la cheville et du pied droits du joueur, autorisant l’arrêt de toute immobilisation et protection”, a précisé de son côté le PSG. “Le docteur a été au Brésil pour le voir, il est proche de revenir”, a dit pour sa part l’entraîneur parisien Unai Emery à l’issue du match contre Guingamp dimanche soir, sans plus de précisions. 

Avec la Seleçao le 21 mai ? Samedi, le Dr Lasmar avait dit dans le média brésilienGloboEsporte : “il travaille dur et l’on s’attend à ce qu’il arrive bien préparé afin de pouvoir faire une excellente préparation pour la Coupe du monde” en juin. Le rassemblement de la Seleçao est prévu du 21 au 27 mai à Teresopolis, une ville proche de Rio.

Jouera-t-il pour le PSG ? Neymar, blessé au pied droit le 25 février et opéré le 3 mars  à Belo Horizonte, jouera-t-il encore pour le PSG cette saison ? Le mystère reste entier. L’attaquant, qui se remet de son opération dans sa luxueuse résidence sur le littoral de Rio de Janeiro, avait indiqué le 17 avril qu’il serait “déclaré apte à rejouer le 17 mai“, date à laquelle aura lieu l’examen médical final. Or, après la réception de Guingamp ce dimanche en championnat de France, le PSG aura encore quatre matches au programme, dont la finale de Coupe de France face aux Herbiers (3e division) le 8 mai, et le dernier se tiendra à Caen le 19 mai, pour l’ultime journée de championnat. Mais il y a peu de chances que Neymar prenne des risques à un peu plus d’un mois de la Coupe du monde en Russie.

Grâce au 45 points de leur leader lors du match 7 face à Indiana, les “Cavs” se sont qualifiés dimanche pour le deuxième tour des play-offs où ils affronteront Toronto.

LeBron James a, comme souvent, répondu présent en situation de crise : avec ses 45 points, la superstar de Cleveland a fait plier Indiana (105-101) dimanche et a passé le premier tour des play-offs NBA pour la 13ème fois en 13 participations. Les Cavs affronteront au prochain tour Toronto, meilleure équipe de la saison régulière.

Un match à rebondissements. LeBron James a ainsi écœuré d’entrée les Pacers en réussissant ses sept premiers tirs et en ralliant les vestiaires à la pause avec 26 points, cinq passes décisives et quatre rebonds. Malgré ses neuf points d’avance en fin de deuxième période (54-43), Cleveland s’est fait peur à cause d’un nouveau troisième quart-temps désastreux. Les Cavaliers, soudain mal inspirés (7 ballons perdus), ont laissé les Pacers revenir au score et même les dépasser brièvement (61-58).

Sous l’impulsion de James, du revenant Tristan Thompson (15 pts et 10 rebonds), titularisé pour la première fois, et de Kevin Love, à l’efficacité à trois points retrouvée, la franchise de l’Ohio est repassée en tête, sans toutefois se libérer. Elle a tremblé quand son joueur-vedette, victime de crampes, a dû regagner, brièvement, les vestiaires en début de quatrième période. A 50 secondes de la fin du temps réglementaire, Indiana, porté par Victor Oladipo (30 points), est revenu à quatre points (100-96). Mais l’inévitable “King James”, avec un panier, un lancer franc et un rebond défensif, a assuré dans le final la victoire et la qualification de son équipe.

“Un très bon test pour nous”. “C’est dur de décrire ce qu’il fait, c’est le meilleur joueur du monde, il a nous encore porté sur ses épaules”, a apprécié son entraîneur Tyronn Lue, soulagé. Une élimination prématurée et inédite aurait sans doute signalé le départ de James à l’intersaison. Ce scénario reste d’actualité, mais Cleveland peut encore espérer le convaincre de rester en allant loin lors de ces play-offs 2018.

L’intéressé, lui, ne cachait pas son soulagement. “C’était un premier tour difficile, Indiana a vraiment très bien joué, à un niveau qui n’a rien à envier personne, ils ont avec Vic (Oladipo) un joueur qui a fait d’énormes progrès et qui peut porter cette équipe pour les années à venir”, a-t-il reconnu. “C’était un très bon test pour nous, pour moi personnellement d’un point de vue physique, mais ce sont les play-offs, on sait à quoi s’attendre”, a insisté le quadruple meilleur joueur de NBA.

Houston surclasse Utah. A l’Ouest, Houston a débuté son deuxième tour en surclassant Utah 110 à 96 grâce aux 41 points de James Harden. L’issue de la rencontre était décidée avant même la pause, puisque les Rockets ont regagné les vestiaires avec 25 points d’avance. Épuisé par l’enchaînement des matches et voyages, Utah n’a jamais fait illusion, d’autant que la franchise de Salt Lake City était privée de son meneur Ricky Rubio, blessé et que son pivot français Rudy Gobert était dans un jour sans en défense.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.