La famille de Prince assigne un hôpital de Chicago pour faute professionnelle

La justice américaine a annoncé jeudi qu’elle n’engagerait pas de poursuites pénales, faute d’avoir pu établir comment le chanteur s’est procuré l’analgésique ayant provoqué son décès.

La famille de Prince a assigné en justice pour faute professionnelle un hôpital de Chicago, auquel elle reproche de ne pas avoir analysé les pilules qui avaient provoqué une overdose de l’artiste, quelques jours avant son décès.

L’assignation intervient après l’annonce qu’aucune poursuite pénale ne serait engagée dans le cadre de la mort du chanteur, faute d’avoir pu établir comment il s’était procuré ces fameuses pilules.

Overdose mortelle. Le 15 avril 2016, l’avion privé qui transportait Prince, de retour d’un concert à Atlanta, s’était posé en urgence à Moline, dans l’Illinois, après que le musicien a perdu connaissance en vol. Les ambulanciers présents sur place lui avaient alors administré de la naloxone, médicament anti-overdose commercialisé sous le nom Narcan, et étaient parvenus à le sauver.

Mais la famille de Prince reproche au personnel de l’hôpital où il a été transporté plus tard, le Trinity Medical Center, à Moline également, de ne pas avoir fait analyser le contenu des pilules à l’origine de cette overdose. Une semaine plus tard, le 21 avril 2016, le chanteur mourait à son domicile de Paisley Park, dans le Minnesota, victime d’une nouvelle overdose causée par les mêmes pilules.

Une substance 30 à 50 fois plus puissante que l’héroïne. Selon l’enquête de la justice américaine, Prince est entré en possession d’une boîte de médicaments contrefaits, présentés comme du Vicodin, nom commercial américain de l’hydrocodone, un anti-douleur opiacé. Mais les pilules contenaient également du fentanyl, considéré comme 30 à 50 fois plus puissant que l’héroïne et 50 à 100 fois plus puissant que la morphine, selon l’Agence américaine de lutte contre les stupéfiants (DEA). Toujours selon l’enquête, il n’a jamais su, ni au retour du concert d’Atlanta, ni une semaine plus tard, qu’il prenait du fentanyl.

L’assignation vise également la chaîne de pharmacie Walgreens, qui aurait fourni des médicaments sans respecter les procédures réglementaires. Sollicités, ni l’hôpital, ni Walgreens n’ont donné suite.

Envolée du streaming : l’industrie musicale a connu une croissance record en 2017

Porté par ses géants Spotify, Deezer et Apple Music, le streaming a permis à l’industrie musicale d’enregistrer sa plus forte croissance depuis 1997.

Les ventes mondiales de musique ont enregistré une croissance record en 2017, avec une hausse de 8,1%, le numérique représentant pour la première fois la majorité des revenus grâce au boom du streaming, selon la Fédération internationale de l’industrie phonographique (Ifpi).

Plus forte progression depuis 1997. La musique enregistrée a rapporté quelque 17,3 milliards de dollars l’an dernier. Les ventes de musique numérique, jusqu’ici à peu près équivalente aux ventes physiques au niveau mondial ont représenté 54% de ce total, a indiqué l’Ifpi dans son rapport annuel. C’est la troisième année consécutive de croissance, et la progression la plus forte depuis que l’Ifpi a commencé à publier des chiffres mondiaux en 1997. L’industrie musicale n’a cependant pas encore retrouvé ses niveaux d’avant l’arrivée d’Internet et du piratage de la musique qui a vu ses ventes s’éroder à partir des années 1990, a souligné Frances Moore, qui préside l’Ifpi, lors d’une conférence de presse téléphonique. 

Spotify, Apple Music et Deezer. La reprise actuelle est due presque entièrement à la progression des services de streaming incarnés par Spotify, récemment introduit en Bourse, Deezer ou Apple Music. Quelque 176 millions de personnes dans le monde ont payé pour des abonnements à de tels services en 2017, dont 64 millions de nouveaux abonnés, avec encore une forte marge de progression au niveau mondial.

Les ventes physiques ont elles continué à baisser, avec pour exception notable les disques vinyle qui, même s’ils restent l’apanage d’une frange d’audiophiles, ont connu une croissance de 22,3%.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.