PSG : Neymar estime à “un petit mois” sa récupération totale à TV Globo

L’attaquant du PSG estime son retour sur les terrains à “un petit mois”. Plus tôt, son entraîneur avait pourtant dit qu’il était “proche d’un retour”…

La communication autour du cas Neymar ne s’arrange pas au PSG. Alors qu’Unai Emery avait expliqué en conférence de presse, vendredi, que le joueur brésilien était “proche d’un retour”, le chaîne brésilienne TV Globo a diffusé un extrait d’une interview avec la star de la Seleçao, où son discours n’est pas tout à fait le même. “Il manque un petit mois, mais ça se consolide bien. Tout se passe normalement”, déclare Neymar, souriant et le pied droit dans une attelle orthopédique, à deux mois de la Coupe du monde de football en Russie pour laquelle le Brésil figure parmi les grands favoris de la compétition.

Un peu plus tôt dans l’après-midi, l’entraîneur du PSG, Unai Emery, avait indiqué que les derniers tests médicaux du Brésilien Neymar étaient “bons” et qu’il était “proche” d’un retour au PSG. “Neymar est proche (d’un retour), tous les tests médicaux se sont bien passés. Quand il arrivera ici, il aura sûrement l’envie de jouer. Peut-être aura-t-il le temps de jouer quelques matches d’ici à la fin de la saison”, a déclaré le technicien parisien en conférence de presse, à deux jours du choc de L1 entre le PSG et Monaco, qui pourrait sacrer le club de la capitale champion de France. “Quelques matches” d’un côté, “un petit mois” de l’autre, voilà qui ne colle pas parfaitement alors que le dernier match de la saison du PSG est prévu le 19 mai, à Caen.

Examen de contrôle. Selon la presse, Neymar vient de passer un examen pour contrôler l’évolution de sa blessure, une fracture du cinquième métatarsien, un os du pied droit. Le Brésilien de 26 ans s’est blessé le 25 février lors d’un match de championnat contre Marseille (3-0), et a notamment manqué le huitième de finale retour de Ligue des champions perdu contre le Real Madrid (2-1) le 6 mars. Il a été opéré d’un os du pied droit le 3 mars au Brésil par le médecin de la sélection Rodrigo Lasmar, qui estimait alors qu’il serait indisponible entre “deux mois et demi et trois mois” et donc que sa saison avec le PSG était terminée. Mais fin mars, l’entraîneur Unai Emery avait évoqué un retour du Brésilien à Paris d’ici “deux à trois semaines”, soit avant la fin du mois d’avril.

-NBA : cinq choses à savoir sur les play-offs

A partir de samedi, les Warriors vont défendre leur titre lors des phases finales du championnat de basket américain.

Du suspens jusqu’au bout ! Si on connaît les premiers qualifiés depuis plusieurs semaines, il a fallu attendre la dernière journée du championnat mercredi pour connaître enfin l’ensemble des équipes qui pourront se battre pour le titre de champion NBA  2018. Après cette saison où les jeux ont été serrés, les play-offs débutent samedi. Golden State tentera de défendre son titre mais aura fort à faire face au Thunder ou encore face aux Cavs qu’il pourrait retrouver en finale. Europe 1 vous explique tout ce qu’il faut savoir avant de regarder les play-offs.

Le tableau des équipes qualifiées

Le championnat nord-américain de basket est divisé en deux conférences, Est et Ouest. La règle est simple : sur les 15 équipes engagées dans chacune d’entre elles, seules les huit premières du classement ont droit à un ticket pour les play-offs.

Conférence Est :
*1er tour :
Toronto Raptors-Washington Wizards
Boston Celtics-Milwaukee Bucks
Philadelphia Sixers-Miami Heat
Cleveland Cavaliers-Indiana Pacers

*demi-finales :
Toronto ou Washington-Cleveland ou Miami
Boston ou Milwaukee-Philadelphia ou Miami

Conférence Ouest :
*1er tour :
Houston Rockets-Minnesota Timberwolves
Golden State Warriors-San Antonio Spurs
Portland Trail Blazers-New Orleans Pelicans
Oklahoma City Thunder-Utah Jazz

*demi-finales :
Houston ou Minnesota-Oklahoma City ou Utah
Golden State ou San Antonio-Portland ou New Orleans

Les dates à retenir

Samedi et dimanche auront lieu les premiers matches du premier tour. Cette première phase, où les équipes se départagent au meilleur des sept matches, finira mi-mai pour laisser les vainqueurs de chacune des conférences s’affronter. Ces finales à l’Est et à l’Ouest se dérouleront les 15 et 16 mai, avec un possible changement pour les 13 et 14 mai, précise la NBA sur son site.

Le 31 mai commencera la finale, également au meilleur de sept matches. La dernière date possible où le trophée pourra être remis est fixée au 17 juin.

Les Warriors vont-ils le refaire ?

Leur dernière journée de saison régulière s’est soldée par une lourde défaite. Mardi, les Warriors se sont inclinés lourdement face au Jazz, 119 à 79. Golden State est pourtant le champion en titre. Le 13 juin 2017, la franchise californienne avait remporté son quatrième match face à Cleveland, alors tenant du titre. Après une saison un peu chaotique et des play-offs étincelants, les hommes de Steve Kerr avaient remporté leur deuxième titre en trois ans. La question est désormais de savoir s’ils seront capables de renouveler l’exploit et de remporter le sixième titre de leur histoire.

Cette saison 2017-2018 les a vu finir second de leur conférence (58v-24d), derrière Houston, mais sans être flamboyant. La blessure de Stephen Curry a bien sûr joué puisque sans leur meneur vedette, les Warriors, en manque d’enthousiasme, ont perdu sept de leur 17 derniers matches. “Nous devons avoir un esprit de compétiteur”, rappelait mardi Steve Kerr après la fessée reçue à Salt Lake City, “Nous devons retrouver nos esprits. La joie est plus dure à obtenir quand vous êtes au sommet de la montagne”. Kevin Durant, lui, s’est aussi montré réaliste : “nous devons être bien meilleurs si nous voulons faire ce que nous voulons en play offs”.

Qui sont les challengers ?

Dans les challengers au titre, il y a l’habituel et les autres. Le premier est sans surprise Cleveland. Avec sa méga star, LeBron James, les Cavaliers, champions 2016, voudront sans doute laver cette année l’affront de leur défaite en finale l’an dernier. Mais avant cela, ils devront passer le premier tour et la demi-finale, un chemin sur lequel ils pourraient bien se heurter aux Raptors de Toronto, qui ont dominé la conférence Est avec 59 victoires et 23 défaites. Les Celtics de Boston, eux, ont vu leur statut de favoris bien écorné par la blessure de leur meneur et leader Kyrie Irving, qui ne jouera plus cette saison.

A l’Ouest, Houston figure parmi les challengers les plus sérieux. Avec un bilan de 65 victoires pour seulement 17 défaites, les Rockets n’ont jamais si bien porté leur nom en survolant ainsi leurs adversaires. Menés par le plus célèbre barbu de la ligue et grand favori au titre de MVP (meilleur joueur), James Harden, Houston devra tout de même se méfier du Thunder ou du Jazz.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *