Ligue des champions – Juve-Real : Zidane revient là où il a tant appris

Le Français revient pour la première fois de sa carrière d’entraîneur sur la pelouse de la Juventus Turin, un club qui l’a considérablement influencé.

Un soir vraiment pas comme les autres pour Zinédine Zidane. Le coach du Real Madrid revient mardi pour la première fois de sa carrière d’entraîneur à Turin, pour le huitième aller de la Ligue des champions, sur la pelouse de la Juventus, où il a joué à la fin des années 1990. “En cinq ans (1996-2001, j’ai beaucoup appris à la Juve. Je venais de quitter la France, cela m’a changé”, a déclaré Zizou, interrogé lundi soir en conférence de presse. 

De grand espoir à meneur de jeu de classe mondial. Son passage en Italie l’a effectivement considérablement influencé. Arrivé à l’été 1996 de Bordeaux comme un grand espoir, il sera transféré en 2001 au Real Madrid avec un statut d’icône mondial (et contre 75 millions d’euros, le plus gros transfert de l’histoire à ce moment là). Entre temps, Zidane s’est transformé en bête de compétition, confronté à l’ultra exigence de la Juventus et de la Serie A, à l’époque le plus grand championnat au monde.

Les premiers temps sont difficiles, mais son talent en fait au bout de quelques mois le meneur de jeu d’une équipe constellée de stars, avec notamment Didier Deschamps, Alessandro Del Piero ou encore Filippo Inzaghi. Là-bas, il apprend la fameuse “culture de la gagne” et remporte deux fois de suite la Serie A (1997-1998). Surtout, il devient une star mondiale, vainqueur de la Coupe du monde et du Ballon d’Or en 1998. “Je suis devenu un homme à Turin”, avait joliment résumé Zizou, interrogé l’an dernier avant la finale de Ligue des champions, remportée avec le Real contre… la Juve.

Une histoire contrariée mais pleine d’enseignements. Zidane est devenu un homme à Turin, mais son histoire avec la “Vieille Dame” n’a pas été parfaite. Avec la Juve, il connaît l’immense déception de perdre deux finales de Ligue des champions de suite (1997-1998), dont une face au Real (décidément…), et a été cité dans le scandale de dopage qui a touché le club au début des années 2000. Les tifosi ne l’ont par ailleurs jamais considéré comme une idole, au contraire de Michel Platini, Alessandro Del Piero ou même David Trezeguet.

Malgré tout, Zidane a énormément donné et reçu à la Juve. A Turin, il a côtoyé deux immenses entraîneurs, Marcello Lippi (champion du monde 2006 avec l’Italie) etCarlo Ancelotti (dont il a été l’adjoint sur le banc du Real), qui influenceront considérablement sa future carrière d’entraîneur. “Il aura toute sa vie un peu d’Italie en lui. Il s’y est perfectionné, il y a affiné sa façon de comprendre le foot. Il a progressé en tout”, a assuré Marcello Lippi, interrogé par l’AFP. Car si Zizou a beaucoup appris à Turin, il a donné la pleine mesure de son talent de joueur, puis de coach, en s’exilant à Madrid. Au Real, son vrai club de cœur.

 

-Classement ATP : Rafael Nadal redevient numéro 1, John Isner 9e

Roger Federer a reculé d’une place (2e) après avoir été éliminé dès son entrée en lice au second tour du Masters 1000 de Miami.

Rafael Nadal a repris la tête de la hiérarchie mondiale du tennis masculin, selon le classement ATP publié lundi, en profitant de l’élimination prématurée de Roger Federer à Miami dont le vainqueur John Isner a bondi de huit places pour retrouver le 9e rang.

Miami fait mal à Federer. Roger Federer a reculé d’une place (2e) après avoir été éliminé dès son entrée en lice au second tour du Masters 1000 de Miami. Nadal, qui n’a pas joué depuis son abandon en quarts de finale à l’Open d’Australie en janvier, a ainsi récupéré le trône qu’il avait brièvement cédé au Suisse le 19 février. L’Américain Isner, qui s’est imposé dimanche en finale sur le ciment de Miami, a retrouvé le meilleur classement de sa carrière qu’il avait déjà atteint le 16 avril 2012. Son adversaire malheureux en finale, l’Allemand Alexander Zverev, progresse lui d’une place et remonte au 4e rang ATP, à une place de son meilleur classement atteint le 6 novembre 2017.

Le Sud-coréen Hyeon Chung poursuit sa progression et fait son entrée dans le Top 20 pour la première fois de sa carrière: il atteint le 19e rang (+4) après son quart de finale à Miami.

Classement ATP au 2 avril 2018

1. Rafael Nadal (ESP) 8.770 pts (+1)

2. Roger Federer (SUI) 8.670 (-1)

3. Marin Cilic (CRO) 4.985

4. Alexander Zverev (GER) 4.925 (+1)

5. Grigor Dimitrov (BUL) 4.635 (-1)

6. Juan Martin Del Potro (ARG) 4.470

7. Dominic Thiem (AUT) 3.665

8. Kevin Anderson (RSA) 3.390

9. John Isner (USA) 3.125 (+8)

10. David Goffin (BEL) 3.110 (-1)

11. Lucas Pouille (FRA) 2.410 (-1)

12. Pablo Carreno (ESP) 2.395 (+7)

13. Novak Djokovic (SRB) 2.310 (-1)

14. Sam Querrey (USA) 2.265

15. Diego Schwartzman (ARG) 2.220 (+1)

16. Jack Sock (USA) 2.200 (-5)

17. Roberto Bautista (ESP) 2.175 (-2)

18. Tomas Berdych (CZE) 2.140 (-5)

19. Hyeon Chung (KOR) 1.897 (+4)

20. Fabio Fognini (ITA) 1.840 (-2)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *