Federer va faire l’impasse sur Roland Garros, comme en 2017

“J’ai décidé de ne pas disputer la saison sur terre battue”, a déclaré Federer.

Roger Federer a annoncé samedi après sa défaite au 2e tour du Masters 1000 de Miami qu’il ferait l’impasse, comme en 2017, sur la saison de terre battue et son rendez-vous phare de Roland Garros (27 mai-10 juin).

Il n’y a plus participé depuis 2015. “J’ai décidé de ne pas disputer la saison sur terre battue”, a déclaré Federer, qui va perdre sa première place au classement mondial au profit de l’Espagnol Rafael Nadal après sa défaite contre l’Australien Thanasi Kokkinakis 3-6, 6-3, 7-6 (7/4). Federer, 36 ans, n’a plus participé depuis 2015 à Roland Garros, le tournoi du Grand Chelem qui lui a posé le plus de problèmes et qu’il n’a remporté qu’une seule fois, en 2009.

La saison dernière, de retour d’une blessure à un genou, il avait fait une croix sur le tournoi parisien pour ménager son genou et son dos, et surtout pour pouvoir préparer la saison sur herbe et son rendez-vous fétiche de Wimbledon.

Deux défaites d’affilé après une saison tonitruante. Le Suisse a réussi un début de saison 2018 tonitruant en enchaînant 17 victoires de suite qui lui ont offert deux titres (Open d’Australie, Rotterdam) et la première place mondiale. Mais il vient de s’incliner à deux reprises en l’espace d’une semaine, en finale du Masters 1000 d’Indian Wells contre l’Argentin Juan Martin del Potro, et dès le 2e tour à Miami face à Kokkinakis, 175e mondial et issu des qualifications.

-GP d’Australie : victoire de Vettel (Ferrari) devant Hamilton (Mercedes)

Le Finlandais Kimi Räikkönen (Ferrari) a pris la troisième place lors de cette première course de la saison.

L’Allemand Sebastian Vettel (Ferrari) a remporté dimanche le Grand Prix d’Australie, première épreuve de la saison 2018, devant le favori britannique et champion du monde en titre, Lewis Hamilton (Mercedes), parti en pole position sur le circuit de l’Albert Park à Melbourne. Il s’agit du 48e succès de la carrière de Vettel, qui s’était déjà imposé en Australie l’an passé devant Hamilton. Le Finlandais Kimi Räikkönen (Ferrari) a pris la troisième place.

Un duel à distance. Profitant de quelques tours sous voiture de sécurité virtuelle suite au double abandon des Haas en l’espace de deux tours, qui a ralenti Hamilton, déjà passé aux stands, le quadruple champion du monde allemand a ravitaillé à son tour et pris la tête de la course, au 26e tour. Mercedes a apparemment commis une erreur au moment de calculer la vitesse minimale sous drapeau jaune, ce qui a profité à Vettel, ressorti juste devant son rival.

La course s’est ensuite résumée à un duel à distance entre les deux hommes, longtemps séparés par moins d’une seconde, mais Hamilton n’est jamais parvenu à se rapprocher suffisamment pour tenter de doubler son dauphin de la saison dernière. 

Malgré l’ajout d’une troisième zone de DRS pour faciliter les dépassements, ce Grand Prix inaugural de 2018, également le premier de l’histoire couru avec le système de sécurité halo autour de la tête du pilote, n’a pas offert un spectacle très captivant.

Grosjean contraint à l’abandon. L’Australien Daniel Ricciardo (Red Bull) a pris la 4e place devant l’Espagnol Fernando Alonso (McLaren) et le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull). Côté tricolore, Esteban Ocon (Force India) a fini en 12e place alors que Romain Grosjean (Haas) et Pierre Gasly (Toro Rosso) ont été contraints d’abandonner.

Pour son premier GP de F1, le Monégasque Charles Leclerc, champion 2017 de Formule 2, a terminé 13e au volant de sa Sauber à moteur Ferrari.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.