Espagne : Lionel Messi père pour la troisième fois

Lionel Messi et sa femme Antonella Roccuzzo ont eu un troisième fils, ont-ils annoncé samedi sur leurs réseaux sociaux.

La famille Messi s’est agrandie ! L’attaquant argentin Lionel Messi et son épouse Antonella Roccuzzo sont devenus parents d’un troisième garçon, prénommé Ciro, ont-ils annoncé samedi. “Bienvenue Ciro ! Grâce à Dieu, tout s’est parfaitement déroulé. Lui et sa maman vont très bien. Nous sommes super heureux !”, a écrit Lionel Messi sur son compte Instagram, accompagnant ce message d’une photo de la main du nouveau-né. Antonella, pour sa part, a diffusé une photo de la famille au grand complet autour du nouveau-né, avec à son chevet Lionel et leurs deux premiers enfants Thiago (5 ans) et Mateo (2 ans). “Mon corps ne suffit pas à contenir tout l’amour que j’ai pour eux! Bienvenue Ciro”, a écrit la jeune maman.

Le Barça vainqueur à Malaga sans lui. Tous les deux natifs de Rosario, en Argentine, Lionel et Antonella, 30 ans tous les deux, se sont connus en 1996 mais leur liaison n’a commencé que dix ans plus tard. Ils se sont mariés en juin 2017 dans leur ville natale. Leurs trois enfants sont nés à Barcelone où le quintuple Ballon d’Or est arrivé à l’adolescence, au centre de formation du Barça, avant d’effectuer l’intégralité de sa carrière jusqu’à ce jour au sein du club catalan. 

En raison de l’accouchement, Messi a déclaré forfait pour le déplacement du Barça à Malaga pour la 28ème journée du Championnat d’Espagne, un imprévu annoncé au petit matin à l’entraîneur Ernesto Valverde. Sans Messi, le Barça s’est imposé 2-0, avec des buts de Luis Suarez et Philippe Coutinho.

Lille : des supporters envahissent le terrain et s’en prennent aux joueurs

Plusieurs dizaines de supporters lillois ont envahi la pelouse au coup de sifflet final et s’en sont pris aux joueurs, qui regagnaient les vestiaires.

Des supporters de Lille, issus du virage occupé par l’association des Dogues Virage Est, ont envahi en masse la pelouse pour s’en prendre physiquement aux joueurs du Losc au coup de sifflet final après le nul concédé samedi soir contre Montpellier (1-1), lors de la 29ème journée de Ligue 1. Ces fans en colère – Lille est 19ème et avant-dernier de L1 et donc en position de relégable – ont réussi à pénétrer sur le terrain et à donner des coups à des joueurs avant le déploiement des stadiers, qui ont fini par assurer la rentrée des footballeurs lillois dans les couloirs, à l’intérieur du stade.

Sous les yeux de Gérard Lopez. Jusqu’à la 64e minute de ce match, le Losc était sorti de la zone rouge, menant 1 à 0. Mais Montpellier a alors égalisé et a replongé les Lillois à l’avant-dernière place du classement. Sur la pelouse, les supporters ont demandé aux joueurs de “mouiller le maillot” et s’en sont pris verbalement au président Gérard Lopez, présent dans la tribune présidentielle et qui avait pourtant loué avant la rencontre la qualité du dialogue existant avec les supporters. Nouveau propriétaire du Losc, l’Hispano-Luxembourgeois espérait lui donner une nouvelle dimension et avait notamment engagé comme entraîneur Marcelo “El Loco” Bielsa, qui a finalement été limogé pour mauvais résultats après quelques mois de compétition seulement.

“Mes joueurs ne méritent pas ça”. “Ce sont toujours des situations très difficiles, mais mes joueurs ne méritent pas ça. Nos supporters sont en colère, il y a de la frustration, de la peur de voir l’équipe descendre en Ligue 2. Ca, je le comprends, mais envahir le terrain et aller dans la violence ça n’arrange rien”, a lancé l’entraîneur du Losc, Christophe Galtier. “Si nos supporters pensent qu’en mettant une pression physique sur les joueurs ça va améliorer l’équipe, je peux leur dire que non, ça n’améliorera pas cette équipe”, a poursuivi le technicien, arrivé à Noël après la cohue créée par le licenciement de Bielsa. De son côté, le directeur général du club, Marc Ingla, a dit “toujours croire au dialogue”. “On veut dire aux supporters qu’on va se battre et qu’on va le faire (se maintenir en L1). On est convaincu qu’on va rester ensemble, avec les joueurs, le staff et les supporters, pas avec les supporters contre nous”, a insisté Ingla.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *