Syrie : plus de 600 civils tués dans la Ghouta en dix jours

En dépit d’une trêve humanitaire, de nouvelles victimes ont été recensées mercredi dans la Ghouta orientale, portant à 601 le nombre de tués en dix jours. 

Plus de 600 civils, dont 147 enfants, ont été tués depuis le 18 février et le lancement par le régime syrien d’une vaste offensive militaire sur l’enclave rebelle de la Ghouta orientale, a rapporté mercredi l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

De nouvelles victimes mercredi. Les bombardements – frappes aériennes et tirs d’artillerie – ont baissé d’intensité avec l’instauration mardi, sur demande de la Russie, d’une “pause humanitaire” quotidienne de cinq heures. Mais les forces gouvernementales syriennes et leurs alliés gagnaient encore du terrain mercredi dans la Ghouta orientale et l’aviation du régime a de nouveau bombardé dans la matinée plusieurs localités de l’enclave, d’après l’OSDH. Huit civils ont été tués mercredi et de nouvelles victimes ont été retrouvées sous des décombres, portant à 601 le nombre de civils morts en 11 jours, selon cette ONG.

Des camions humanitaires prêts. Une quarantaine de camions chargés d’aide humanitaire sont prêts à se rendre à Douma dans la Ghouta orientale, a indiqué mercredi Mark Lowcock, secrétaire général adjoint aux Affaires humanitaires de l’ONU. Depuis l’adoption d’une résolution samedi exigeant un cessez-le-feu en Syrie, “rien n’a changé”, a-t-il déploré au Conseil de Sécurité. “L’ONU est prête à se rendre dans dix lieux assiégés”, a-t-il ajouté. “Depuis samedi, il n’y a ni accès humanitaire, ni autorisation du régime pour se rendre dans des zones assiégées, ni évacuation médicale. En revanche, c’est toujours des bombardements, toujours des morts, toujours des blessés”, a-t-il souligné.

États-Unis : un professeur armé se retranche dans une classe

Le professeur a tiré un coup de feu quand le proviseur de ce lycée de Géorgie, dans le sud des Etats-Unis, est entré dans la salle où il s’était retranché.

Un professeur armé d’un pistolet s’est retranché, seul, dans sa classe d’un lycée de Géorgie aux Etats-Unis et a tiré un coup de feu quand le proviseur a tenté d’ouvrir la porte, mais il n’y a pas eu de blessé, a annoncé la police après l’arrestation de l’enseignant.

L’incident, qui s’est produit au lycée de Dalton, à 145 km au nord d’Atlanta, intervient le jour de la reprise des cours au lycée Marjory Stoneman Douglas à Parkland, en Floride, où 17 lycéens ont été tués par un jeune de 19 ans il y a quinze jours. 

Retranché dans une classe avec son arme. Selon le récit de la police, des élèves qui voulaient entrer dans une salle de classe ont constaté que leur professeur ne les laissait pas entrer. Quand le proviseur est arrivé et a tenté d’ouvrir la porte avec une clé, un coup de feu a été entendu à l’intérieur de la pièce, ce qui a entraîné le lancement d’une procédure de sécurité avec évacuation de l’établissement, qui compte environ 2.000 élèves. La police de Dalton a découvert le professeur, un enseignant en sciences sociales, retranché dans la classe avec une arme à feu.

“Excellent professeur”. Le professeur a été arrêté. La cause de son geste n’a pas été précisée. Le professeur, Jesse Randal Davidson, 53 ans, a été inculpé, entre autres, d’agression aggravée, de port d’arme dans l’enceinte d’un établissement scolaire, menaces de type terroriste et conduite dangereuse. Le proviseur de l’établissement, Steve Bartoo, a indiqué lors d’une conférence de presse que le Jesse Randal Davidson était un excellent professeur.

Afghanistan : le président prêt à reconnaître les taliban comme parti politique

Cessez-le-feu, légitimation politique et libération de prisonniers : le président afghan a posé les bases mercredi d’un processus de paix avec les taliban. 

Le président afghan, Ashraf Ghani, a proposé mercredi de reconnaître les talibans comme un parti politique légitime, dans le cadre d’un processus de paix qui mettrait fin à plus de 16 années de guerre. Ghani, à l’ouverture d’une conférence internationale à Kaboul visant à poser les bases d’un futur processus de négociation, a également proposé un cessez-le-feu et la libération de prisonniers. Il s’est dit prêt à modifier la Constitution dans le cadre d’un accord avec les talibans.

Les talibans examinent les propositions. La mission des Nations unies en Afghanistan a salué la proposition du président, ajoutant qu’elle soutenait “fermement la vision d’un rétablissement de la paix par le dialogue inter-afghan”. Les talibans n’ont pas officiellement réagi mais un de leurs responsables, qui a requis l’anonymat, a déclaré que l’offre était en cours d’examen par la direction du mouvement. Les talibans ont fait savoir ce mois-ci qu’ils étaient disposés à dialoguer pour mettre un terme au conflit, tout en soulignant que cela ne signifiait pas qu’ils entendaient rendre les armes.

Intensification des violences. Les violences se sont intensifiées en Afghanistan depuis que le président américain Donald Trump a dévoilé une stratégie plus offensive en août dernier. Les forces américaines mènent davantage de raids aériens et les taliban ripostent par des attentats à la bombe, des embuscades et autres attaques. Le 27 janvier, un kamikaze a fait exploser une ambulance chargée d’explosifs dans le centre de Kaboul, faisant une centaine de morts et au moins 235 blessés

Dans l’UE, les plus riches vivent à Londres, les plus pauvres en Bulgarie

Les régions françaises sont globalement situées en dessous de la moyenne de l’UE, à l’exception de l’Île-de-France et du centre-est.

Les résidents de l’ouest de Londres sont six fois plus riches que la moyenne des Européens, tandis que les habitants du nord-ouest de la Bulgarie sont trois fois plus pauvres, selon une étude publiée mercredi par l’institut européen de statistiques Eurostat. “Il existe des différences considérables dans l’UE et au sein des États membres”, souligne Eurostat dans son communiqué. L’institut a comparé, région par région, le PIB par habitant exprimé en “standard de pouvoir d’achat”, c’est-à-dire en prenant en compte les différences de prix qui existent entre les différentes zones.

Londres, Luxembourg et Bruxelles. Les habitants les plus riches dans l’UE habitent les quartiers de l’ouest de Londres, dont le PIB atteint 611% de celui de la moyenne de l’UE. Arrivent ensuite les habitants du Grand-Duché du Luxembourg (257%), de la région du sud-est de l’Irlande (217%), puis de Bruxelles et Hambourg, en Allemagne (200% dans les deux cas). “En 2016, 19 régions disposaient d’un PIB par habitant situé 50% ou plus au-dessus de la moyenne de l’UE : cinq en Allemagne, trois au Royaume-Uni, deux en Autriche, une respectivement en Belgique, en République tchèque, au Danemark, en Irlande, en France, aux Pays-Bas, en Slovaquie et en Suède, ainsi que le Grand-Duché de Luxembourg”, résume Eurostat.

Bulgarie, Mayotte et Roumanie. A l’autre extrémité, le PIB régional par habitant représente 29% de celui de l’UE dans la région bulgare de Severozapaden (nord-ouest). Mayotte, île française de l’océan Indien (33%), puis deux autres régions bulgares (34%) et le nord-est de la Roumanie (36%) complètent la liste des régions les plus pauvres. “Parmi les 21 régions disposant d’un PIB par habitant en dessous de 50% de la moyenne de l’UE, cinq étaient situées respectivement en Bulgarie et en Pologne, quatre en Hongrie, trois respectivement en Roumanie et en Grèce, et une en France”, précise Eurostat.

En France, les régions sous la moyenne de l’UE. Les régions françaises sont globalement situées en dessous de la moyenne de l’UE, à l’exception de l’Île-de-France (175%) et du centre-est (100%). A l’inverse, les régions allemandes sont majoritairement situées au-dessus de la moyenne.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *