Scandale Oxfam: Haïti suspend les activités de la branche britannique de l’ONG

Face au scandale sexuel dans lequel l’ONG est plongée, Oxfam Grande-Bretagne enregistre les premières sanctions du gouvernement haïtien. Toutes les activités de cette branche britannique de l’organisation sont suspendues pour deux mois, le temps pour le gouvernement d’enquêter sur les responsabilités, une enquête qui devrait déboucher sur des poursuites judiciaires.

Que des crimes sexuels aient pu être commis par des responsables humanitaires venus en Haïti après le séisme, cela a particulièrement choqué le gouvernement. Mais la décision de suspendre Oxfam Grande-Bretagne pour deux mois a d’abord été motivée par le fait que l’organisation n’avait pas, au moment des faits, informé police ou justice haïtienne. Une « faute institutionnelle » juge Aviol Fleurant, le ministre de la Planification et de la Coopération externe.

« Cette faute institutionnelle est caractérisée par le fait qu’Oxfam a volontairement et délibérément omis d’alerter les autorités haïtiennes, a déclaré le ministre. Cela a ainsi permis à d’éventuels prédateurs sexuels de quitter le pays, de s’affranchir du joug de la justice. Oxfam Grande-Bretagne a commis la faute d’entraver le droit des victimes à une réparation civile ».

Si la branche britannique est suspendue, l’ONG va continuer à aider les Haïtiens les plus vulnérables via ses branches italienne, espagnole et québécoise encore actives dans le pays.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *