Google se lance (aussi) dans les “stories”

Le moteur de recherche a développé un outil qui permet aux médias de créer des contenus sous forme de stories. Comme Snapchat, Instagram, Facebook, Messenger…

En 2018, des stories tu proposeras. Plus que jamais cette phrase sonne comme un commandement pour les réseaux sociaux et les géants du web. Google a annoncé mercredi le lancement d’un format similaire pour les médias dans son moteur de recherche. Le système s’appuie sur la fonction AMP, Accelerated Mobile Page, que propose Google depuis quelques mois. Il permet également d’afficher les contenus plus rapidement dans les résultats de recherche.

Le Washington Post et CNN partenaires

Baptisé “AMP Stories”, ce format ressemble à s’y méprendre à ce que propose Snapchat dans son espace réservé aux médias, Discover. Les éditeurs peuvent mélanger dans des formats interactifs du texte, des images, mais aussi des vidéos qui s’affichent ensuite en plusieurs “slides”, à la manière d’une présentation PowerPoint. Le tout occupe l’intégralité de l’écran et permet, grâce à la succession des “slides”, de raconter une histoire de manière ludique. Google les affichera dans ses résultats de recherche comme il le fait déjà aujourd’hui avec les articles AMP qui apparaissent sur mobile dans une box rectangulaire avec l’image et le titre de l’article, mais aussi un petit éclair symbolisant la rapidité de chargement de la page.

Google mise gros sur ce nouveau format qui sera dans un premier temps aux Etats-unis avant d’être très rapidement étendu. Le moteur de recherche a noué des partenariats rémunérés avec plusieurs médias outre-Atlantique pour les pousser à créer des contenus compatibles avec ce format. Les médias du groupe Vox (Vox, The Verge…) sont notamment concernés. Le Washington Post et la chaîne d’information CNN seront également parmi les premiers créateurs de contenus. Mais au-delà de la liste des partenaires sélectionnés par Google, n’importe quel développeur pourra créer sa story. Elle n’apparaîtra simplement pas dans les résultats de recherche Google. Avec la rémunération de ses partenaires, la firme cherche à pallier le fait qu’elle ne permet pas d’insérer de la publicité dans les stories. A terme d’autres façons de monétiser ses contenus devraient cependant être explorées.

La story, un élément devenu incontournable

En quelques années, le format “story” est devenu incontournable pour les entreprises du web. Développé et popularisé par Snapchat, puis adapté aux médias en 2015 avec Discover, le format a depuis été largement copié par les autres réseaux sociaux. Instagram d’abord, qui propose depuis août 2016 le même format à tous ses utilisateurs. Le nombre d’utilisateurs de cette fonction sur le réseau social a même dépassé Snapchat en avril 2017. Facebook et Messenger ont également le même format, avec plus au moins succès. Mais pas question pour eux de parler de copie. “La messagerie visuelle c’est quelque chose qui est en train d’arriver un peu partout, mais qui, effectivement, a été démarré par Snapchat. C’est un format. C’est ce que le public demande. Et s’ils ont envie d’avoir une messagerie visuelle, alors on va leur apporter une messagerie visuelle”, expliquait le patron de Facebook Messenger à Europe1.fr en juin dernier.

Plus qu’une simple copie, c’est une bataille pour l’avenir qui se joue avec les stories. Ce format, que les jeunes trouvent particulièrement cool, permet aux réseaux sociaux et aux plateformes qui le propose de rajeunir leur image. Chez Facebook, sur lequel de moins en moins d’adolescents sont inscrits, les stories doivent permettre de reprendre le côté tendance et moderne que s’est taillé Snapchat en lançant ce format. Avec AMP Stories, Google poursuit donc le même but. Reste à savoir si le résultat sera au rendez-vous.

Économie

– Wall Street : le Dow Jones gagne 1,03%, le Nasdaq prend 1,84%

Le Dow Jones a gagné 254,55 points à 24.895,00, et le Nasdaq a avancé de son côté de 129,32 points à 7.142,83.

La Bourse de New York a fini mercredi en hausse de 1,03%, l’indice Dow Jones gagnant 254,55 points à 24.895,00.

Le S&P-500, plus large, a pris 35,83 points, soit 1,35%, à 2.698,77. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 129,32 points (+1,84%) à 7.142,83.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *