JO 2018 : Le pape salue le défilé commun des délégations coréennes

Pour le souverain pontife, les Jeux olympiques sont l’occasion de donner “l’espoir d’un monde meilleur”, dans un contexte international tendu.

Le pape François a salué mercredi le défilé commun des délégations des deux Corées prévu pour l’ouverture des jeux Olympiques d’hiver de Pyeongchang, un geste qui “donne l’espoir d’un monde meilleur où les conflits se résolvent pacifiquement”.

“Dialogue et respect mutuel”. “La traditionnelle trêve olympique prend cette année une importance spéciale : les délégations des deux Corées défileront ensemble sous une bannière unique”, a déclaré le pape lors de son audience générale hebdomadaire au Vatican. “Cela nous donne l’espoir d’un monde meilleur où les conflits se résolvent pacifiquement par le dialogue et le respect mutuel, comme le sport aussi nous l’enseigne”, a-t-il ajouté.

Il a salué le CIO et les athlètes. Il a aussi salué le Comité international olympique, les athlètes qui participeront aux Jeux, ainsi que “les autorités et le peuple de la péninsule coréenne”. Les sportifs de Corée du Nord et de Corée du Sud défileront ensemble vendredi, avec la même tenue et sous le drapeau de la Corée unifiée à l’occasion de la cérémonie d’ouverture des XXIIIe jeux Olympiques d’hiver à Pyeongchang.

22 sportifs nord-coréens à Pyeongchang. Au total, 22 sportifs nord-coréens seront présents à Pyeongchang, la plupart d’entre eux prenant part à l’équipe unifiée de hockey sur glace féminine. La décision du Nord de participer à ces JO, qui se déroulent à tout juste 80 kilomètres de la frontière entre les deux pays, concrétise et symbolise “les Jeux de la Paix” souhaités par le voisin du Sud, alors que la tension montait depuis des mois entre ces deux pays officiellement toujours en guerre.

 

États-Unis : le “shutdown” certain après la suspension du débat budgétaire au Sénat

L’obstruction du sénateur républicain Rand Paul a abouti à la suspension des travaux et empêche le Congrès de voter dans les temps l’accord budgétaire.

Le Sénat des États-Unis a ajourné jeudi soir ses travaux sans avoir pu voter le compromis budgétaire trouvé par les chefs de file républicains et démocrates. 

Le gouvernement fédéral a donc cessé d’être financé à minuit (6 heures en France), l’échéance fixée par la mesure de financement temporaire votée le 23 janvier dernier après trois jours d’un précédent “shutdown” ayant contraint à la fermeture partielle d’agences et de services fédéraux.

Opposition à davantage de dépenses. La proposition de loi qui permet le financement de l’État jusqu’en 2019 devait être votée avant l’heure fatidique de minuit d’abord par le Sénat, puis par la Chambre des représentants. Elle devait ensuite être promulguée par le président Donald Trump. Mais certains élus ont annoncé qu’ils s’opposeraient au texte qui augmente le plafond des dépenses. Le sénateur affilié aux républicains Rand Paul a bloqué le vote pendant plusieurs heures et la présidence du Sénat a dû suspendre la séance. 

“Je ne peux pas en toute honnêteté et en toute bonne foi regarder ailleurs car mon parti est maintenant complice des déficits”, a lancé M. Paul, dénonçant “l’hypocrisie” de ses collègues républicains qui avaient refusé le relèvement du plafond de la dette demandé par Barack Obama.

Vers un nouveau vote. Une nouvelle session doit s’ouvrir dès 00h01 et un nouveau vote est attendu une heure plus tard. Le texte devrait ensuite suivre à la Chambre, où il a aussi des opposants, et terminer sur le bureau ovale. La paralysie pourrait donc être brève, mais elle illustre la polarisation des élus américains alors que la proposition a reçu le soutien des dirigeants républicain et démocrates.

 

Gerber choisit un bébé trisomique pour le représenter en 2018

L’enfant a été choisi parmi 140.000 candidats. C’est une première pour cette célèbre marque de produits alimentaires pour nourrissons. 

C’est une première dans l’histoire de la marque. Gerber, la marque de produits alimentaires pour nourrissons, a annoncé mercredi avoir choisi pour 2018 un bébé atteint de trisomie 21, rapporte le HuffPost québécois.

Le petit Lucas. Pour les 12 prochains mois, c’est en effet Lucas, un bébé blondinet d’un an, trisomique et originaire de Géorgie aux États-Unis qui représentera la marque. Gerber l’a félicité mercredi d’avoir emporté la huitième édition annuelle de Gerber Baby Photo Search et les 50.000 dollars qui vont avec (40.8000 euros, 49.994 dollars américains).

 

140.000 candidatures. Gerber a finalement retenu Lucas, parmi les 140.000 candidatures reçues, pour son “sourire éclatant”. “Chaque année, nous choisissons le bébé qui illustre le mieux l’héritage de longue date de Gerber : reconnaître que chaque bébé est un bébé Gerber”, a déclaré le PDG Bill Partyka, “cette année, Lucas correspond parfaitement”.

États-Unis : l’entraîneur des gymnastes accusé de ne pas avoir dénoncé Nassar

John Geddert, déjà visé par une enquête, est accusé par une gymnaste de n’avoir rien fait alors qu’il était au courant des agressions de Larry Nassar.

La championne olympique de gymnastique Aly Raisman a accusé jeudi son ancien entraîneur John Geddert d’avoir été au courant des agressions sexuelles commises par Larry Nassar, ex-médecin de l’équipe des Etats-Unis qui a fait au moins 265 victimes.

“Il n’a rien dit”. L’Américaine, elle-même victime de Larry Nassar, a expliqué sur CNN avoir discuté avec ses coéquipières en 2011, en présence de John Geddert, des attouchements qu’elles subissaient mais sans qu’il ne réagisse. “On en parlait entre nous. Une de mes coéquipières a raconté avec précision ce que lui avait fait Nassar la nuit précédente. John Geddert était dans la voiture avec nous et il n’a rien dit”, a déclaré la championne olympique aux Jeux de Londres 2012 et de Rio 2016.  

“Je ne sais pas ce qu’il a fait, ou n’a pas fait, à partir de là. Je sais qu’il ne nous a pas posé de questions, mais c’est pour cela que nous avons besoin que cette enquête aille au bout des choses pour déterminer qui était au courant de cela”, a ajouté la gymnaste, aujourd’hui âgée de 23 ans.

Visé par une enquête. John Geddert, entraîneur de l’équipe américaine championne olympique aux JO-2012, est visé par une enquête criminelle ouverte dans la foulée des condamnations de Larry Nassar dans trois procès distincts pour des faits portant sur deux décennies. Ce dernier a écopé d’une peine de 60 ans de prison, d’une autre allant de 40 à 175 ans et d’une troisième de 40 à 125 ans.

Forcées à des consultations. Plusieurs victimes de Larry Nassar, qui agressait sexuellement les athlètes (souvent mineures) sous couvert de traitements médicaux, reprochent à John Geddert de les avoir forcées à des consultations avec le médecin. Certaines gymnastes affirment même avoir subi des abus physiques et verbaux de la part de l’entraîneur.

Suspendu de ses fonctions. La Fédération américaine de gymnastique l’a suspendu il y a deux semaines, quelques heures avant que l’entraîneur annonce prendre sa retraite. “Tout cela n’aurait jamais dû arriver. Vous savez, si un adulte avait écouté ou avait eu le courage d’agir, nous ne l’aurions jamais rencontré”, a expliqué Aly Raisman. Le Comité olympique américain a lancé une enquête pour tenter de comprendre comment le médecin a pu agresser, à l’insu de tous, des centaines de jeunes filles.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *