Xavier Dolan annonce avoir coupé le rôle de Jessica Chastain dans son prochain film

Le réalisateur Xavier Dolan a annoncé avoir dû renoncer au personnage interprété par Jessica Chastain dans son prochain film, The death and life of John F Donovan, car il s’insérait mal dans l’histoire.

Le réalisateur québécois Xavier Dolan a annoncé dimanche soir avoir coupé le personnage joué par l’actrice américaine Jessica Chastain dans son prochain film,The death and life of John F Donovan.

Une décision “éditoriale”. Dans plusieurs messages sur son compte Instagram, Xavier Dolan explique que la première version de son film durant plus de quatre heures, il a dû le retravailler. “Le personnage de Jessica Chastain a été, après mûre réflexion, coupé du film”, révèle le réalisateur en soulignant que “ce fût un choix extrêmement difficile”. La décision a été purement “éditoriale” et n’a rien à voir avec la performance de l’actrice, précise-t-il.

Xavier Dolan dit avoir finalement jugé que le personnage de “méchante”, joué par Jessica Chastain, s’insérait mal dans l’histoire. “Je suis déçu que la nature profonde de ce film n’ait pas permis à notre collaboration de voir le jour cette fois-ci”, ajoute-t-il. Xavier Dolan explique avoir voulu informer ses fans lui-même afin “d’éviter toutes sortes d’interprétations sordides ou inutiles”.

Un premier film en anglais. Pour autant, il se dit “ravi du film” et avoir “hâte de le partager”, sans toutefois donner de date de sortie. The Death and Life of John F. Donovan est le projet le plus ambitieux du jeune réalisateur et son premier film tourné en anglais, avec un casting de stars comme Kit Harington ou Susan Sarandon.

Super Bowl : Justin Timberlake rend hommage à Prince à la mi-temps

Justin Timberlake a offert une prestation maîtrisée à la mi-temps du Super Bowl, rendant hommage au chanteur Prince, le Kid de Minneapolis où se déroulait la rencontre entre les New England Patriots et les Philadelphia Eagles.

Le chanteur américain Justin Timberlake a rendu hommage à Prince dimanche lors de sa prestation à la mi-temps du Super Bowl, qui se déroulait dans la ville de l’artiste décédé en avril 2016.

Une prestation maîtrisée. Comme chaque année, le mini-concert du Super Bowl était très attendu, avec des moyens très importants déployés par la ligue professionnelle de football américain NFL, qui veut faire de sa finale un vrai show. Convié pour la troisième fois, un record, Justin Timberlake a effectué une prestation très maîtrisée, conclue dans le public par un selfie avec un jeune fan.

“I Would Die 4 U”. À mi-parcours de son spectacle, il s’est installé au piano, alors que se déployait une immense banderole au milieu du terrain. Est alors apparue, projeté sur la toile, l’image de Prince, à mesure que retentissaient les notes de l’un de ses grands succès, I Would Die 4 U. “C’est pour vous, Minneapolis !”, a crié Justin Timberlake, avant de se lancer dans un duo virtuel avec l’enfant de la ville, où il a passé l’essentiel de sa vie avant de décéder brutalement, à 57 ans, d’une overdose de médicaments anti-douleurs.

Près de deux ans après la mort de Prince, les rumeurs les plus folles avaient circulé à quelques heures du concert de la mi-temps. Le site TMZ avait évoqué l’utilisation d’un hologramme du chanteur défunt, rumeur démentie par Sheila E., ancienne grande complice de Prince. D’autres rumeurs, également démenties par le site Variety, évoquaient la présence du groupe The Revolution, qui accompagna le Kid de Minneapolis durant quelques-unes de ses meilleures années.

Les plus grands succès du chanteur. Pour le reste, Justin Timberlake a proposé un medley de ses plus grands succès, de Rock Your Body à Can’t Stop the Feeling, en passant par SexyBackMy Love ou le tout récent Filthy. Le chanteur de 37 ans vient, en effet, de sortir vendredi son cinquième album, Man of the Woods. L’opus reprend les ingrédients qui ont fait la gloire du natif de Memphis (dans le Tennessee), avec une tonalité plus introspective néanmoins.

14 ans après le “nipplegate”. Aucun incident n’est venu émailler dimanche le concert du Super Bowl, un passage qui tenait de la rédemption pour Justin Timberlake, 14 ans après le scandale du “nipplegate”. Alors qu’il interprétait un duo avec Janet Jackson le 1er février 2004, l’ancien du Boys Band NSYNC avait arraché, en direct, un bonnet de soutien-gorge de la chanteuse, révélant un sein et choquant tout un pays.

La séquence, qui avait été préparée par les deux chanteurs, même s’ils ne l’ont jamais reconnu publiquement, avait déclenché un séisme et durablement affecté la carrière de Janet Jackson, bien davantage que celle de Justin Timberlake.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *