Woody Allen : Une comédie musicale tirée de l’un de ses films annulée à New York

Le metteur en scène new yorkais voit les difficultés s’accumuler. Depuis le témoignage télévisé de Dylan Farrow, sa fille adoptive qui l’accuse d’agression sexuelle, il est constamment sous le feu des critiques. Mais c’est la première fois que son œuvre est ainsi attaquée.

Le Goodspeed Opera House vient d’annuler les représentations d’une comédie musicale adaptée d’un film de Woody Allen, après les accusations renouvelées d’abus sexuels portées contre lui par sa fille adoptive, Dylan Farrow. Situé à East Haddam dans le Connecticut (nord-est), ce célèbre théâtre américain a remplacé le spectacle Coups de feu sur Broadway, adaptation très jazz par Woody Allen en personne de son long-métrage sorti en 1994, par la comédie musicale satirique The Drowsy Chaperone.

«À la lumière du discours actuel sur le harcèlement sexuel et les comportements inappropriés, le réalisateur fait l’objet d’une attention accrue», a indiqué Michael Gennaro, directeur exécutif du théâtre, dans un communiqué. «Les articles de presse persistants ont rendu la situation encore plus difficile et compliquée ce qui nous a conduits à reconsidérer l’opportunité de produire le spectacle», a-t-il poursuivi.

Dans un récent entretien à la chaîne CBS, Dylan Farrow, fille adoptive de l’actrice Mia Farrow, a détaillé des accusations déjà lancées à plusieurs reprises, expliquantcomment le réalisateur l’avait agressée sexuellement en août 1992, alors qu’elle avait sept ans, dans le grenier de la maison de Mia Farrow (ancienne compagne de Woody Allen), dans le Connecticut.

Le réalisateur de 82 ans a toujours démenti, soulignant que des enquêtes menées dans le passé l’avaient blanchi.

Remise sur le tapis rouge du dernier festival de Cannes, l’affaire a refait surface alors que le mouvement anti-harcèlement #Metoo, né début octobre, suite aux révélations d’abus sexuels commis pendant des années par le tout-puissant producteur de cinéma Harvey Weinstein. Le Goodspeed Opera House est connu pour être un tremplin vers Broadway, célèbre quartier new-yorkais des spectacles. Les comédies musicales Annie et L’homme de La Mancha y ont notamment fait leurs débuts.

La première de Coups de feu sur Broadway, qui raconte l’histoire d’un auteur de pièce de théâtre dont la recherche de financements le met en contact avec la pègre, remonte à 2014. Il s’agissait la première comédie musicale écrite par Woody Allen.

– La Maison-Blanche voulait un Van Gogh, le Guggenheim propose des toilettes en or
La Maison-Blanche voulait emprunter au Guggenheim un tableau de Van Gogh, le musée new-yorkais lui a proposé plutôt des toilettes en or, de l’artiste iconoclaste Maurizio Cattelan, dans un pied de nez de la conservatrice de l’institution.

Dans un courrier électronique envoyé mi-septembre, la directrice artistique et conservatrice du Guggenheim, Nancy Spector, a décliné la demande de prêt du “Paysage enneigé” (1888) du peintre néerlandais, a indiqué le Guggenheim auWashington Post. Nancy Spector a fait valoir que la toile allait être exposée au Guggenheim Bilbao, avant de revenir à New York et d’y rester “dans un avenir prévisible”.

Elle a proposé, à la place, les toilettes en or massif conçues par Maurizio Cattelan, exposées au Guggenheim de septembre 2016 à l’été 2017. L’oeuvre, intitulée “America”, qui comprend siège, cuvette et chasse d’eau opérationnels, a été utilisée par quelque 100.000 personnes pendant son exposition au musée, situé face à Central Park. L’artiste “voudrait l’offrir à la Maison Blanche moyennant un prêt à long terme”, écrivait la directrice artistique du Guggenheim, selon le Washington Post. “Elle est, bien sûr, d’une valeur exceptionnelle et assez fragile, mais nous vous fournirions toutes les instructions pour l’installation et l’entretien.”

“Nous sommes désolés de ne pouvoir satisfaire votre demande initiale”, concluait-elle, “mais nous gardons l’espoir que cette offre exceptionnelle puisse vous intéresser.” Sollicité par l’AFP, le Guggenheim s’est refusé à tout commentaire. La Maison Blanche elle n’a pas donné suite.

La conservatrice a critiqué publiquementDonald Trump à plusieurs reprises depuis son élection, décrivant une présidence “marquée par le scandale et définie par la réduction volontaire d’un nombre incalculable de libertés individuelles”. En août, dans un blog, elle avait expliqué que si l’oeuvre de Maurizio Cattelan pouvait être différemment interprétée, c’est “la référence à Trump qui a trouvé le plus d’écho” durant son séjour au Guggenheim.

La quantité de métal précieux utilisée pour la confection de l’oeuvre n’a pas été révélée, mais Nancy Spector avait indiqué qu’elle avait été réalisée avec des “millions de dollars d’or”. Maurizio Cattelan avait lui présenté ces toilettes comme une oeuvre égalitariste, “de l’art du 1% (comprenant les personnes les plus riches de la planète) pour les 99 autres pour cents”.

Les demandes de prêt d’oeuvres par la Maison Blanche sont une pratique qui remonte à plusieurs décennies. Sous l’administrationObama, plusieurs tableaux de Mark Rothko ou d’Edward Hopper, entre autres, avaient été prêtés par des musées à la présidence.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *