Hommage au Panthéon pour Antoine de Saint-Exupéry

L’aviateur et écrivain Antoine de Saint-Exupéry était à l’honneur ce mardi 13 décembre au Panthéon, où une plaque commémorative est dédiée à l’auteur disparu dans le crash de son avion en mer Méditerranée, le 31 juillet 1944. En présence des ministres de la Défense et de la Culture, c’était aussi l’occasion de célébrer les 70 ans de l’édition française du « Petit Prince », l’ouvrage de littérature française le plus lu et le plus traduit dans le monde après la Bible.

Au Panthéon, aux chœurs de l’Armée de l’air répondent des textes lus par des collégiens soutenus par la fondation Antoine de Saint-Exupéry pour la jeunesse.

C’est pendant son exil à New York, lors de la Seconde Guerre mondiale qu’Antoine de Saint-Exupéry entame la rédaction de son Petit Prince, l’histoire d’une étrange rencontre, entre un aviateur tombé en panne dans le Sahara et un jeune garçon vivant sur l’astéroïde B 612.

« Le Petit Prince », un monument de la littérature universelle

Le conte poétique et philosophique est d’abord publié aux États-Unis en 1943, puis en France en 1946, deux ans après la disparition de l’aviateur dans le crash de son avion en mer Méditerranée. Monument de la littérature universelle, LePetit Prince a été vendu à plus de 145 millions d’exemplaires et traduit en 270 langues et dialectes, dont le toba, une langue amérindienne du nord de l’Argentine, jusque-là seul le Nouveau Testament avait eu cet honneur.

Un phénomène culturel

Mais plus qu’un phénomène d’édition, le Petit Prince est un véritable phénomène culturel : films, dessins animés, opéra, produits dérivés, un musée lui est même consacré au Japon. Le livre est aussi intégré aux programmes scolaires au Liban, au Maroc ou encore en Corée. Avec son écriture simple et touchante, ses valeurs humanistes et ses différents niveaux de lecture, le Petit Prince n’a pas fini de révéler l’enfant qui sommeille chez les adultes du monde entier.

Kirk Douglas, légende de l’âge d’or hollywoodien, fête ses 100 ans

Kirk Douglas, cette légende vivante du cinema, fête ce vendredi 9 décembre son centième anniversaire à Los Angeles. L’acteur a marqué l’histoire du cinéma avec ses rôles notamment dans Spartacus et Les sentiers de la gloire.

C’est un géant, une légende de l’âge d’or hollywoodien qui fête ce vendredi ses cent ans. Journaliste sans scrupules dans Le gouffre aux chimères de Billy Wilder, guerrier barbare dans Les Vikings de Richard Fleicher, artiste cynique dans Les ensorcelés de Vincente Minnelli, ou encore esclave révolté dans Spartacus de Kubrick. Kirk Douglas a tourné avec les plus grands et sa filmographie, qui court sur un demi-siècle, compte un nombre impressionnant de chef d’œuvres.

Celui qui fut souvent nommé aux Oscars, sans jamais obtenu la statuette du meilleur acteur, avait reçu en 2008 un Oscar d’honneur pour l’ensemble de son œuvre. Forcé de prendre sa retraite des plateaux en 1996 à cause de problèmes d’élocution liés à une attaque cérébrale, il se consacre depuis à sa fondation pour les enfants handicapés.

Une grande fête d’anniversaire

Pour célébrer ses 100 ans, son fils, l’acteur Michael Douglas, organise une grande fête. Plus de 200 personnes sont attendues, amis et proches de la famille. Professionnel jusqu’au bout des ongles, Kirk Douglas, lui, s’est entraîné pendant plusieurs semaines avec un thérapeute pour pouvoir, devant le gâteau d’anniversaire, prononcer un petit mot de remerciement.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *