L’élection de Donald Trump peut-elle influencer les JO 2024?

La désignation de la ville-hôte des Jeux Olympiques de 2024 se fera à Lima, au Pérou, le 13 septembre 2017. Trois candidatures sont encore en course, Paris, Budapest et Los Angeles. Toutefois l’élection de Donald Trump comme 45e Président des Etats-Unis pourrait jouer un rôle important dans le choix définitif de la ville qui accueillera les JO.

Il y a plus d’un mois, la ville italienne de Rome retirait sa candidature aux Jeux Olympiques 2024, après les retraits de Boston, la ville américaine n’ayant pas été soutenue par ses habitants et son maire, et d’Hambourg, la ville allemande ayant subi un revers lors d’un référendum auprès de la population qui ne voulait pas des JO. Aujourd’hui il reste trois candidats, Paris, Budapest et Los Angeles.

Donald Trump, un désavantage pour Los Angeles ?
La « Cité des Anges » postule à organiser les Olympiades depuis un peu plus d’un an, après l’abandon de Boston. La ville américaine a des arguments à faire valoir et est une des favorites, avec Paris, à l’organisation des JO 2024. Ce statut de favori pourrait être remis en cause par l’élection de Donald Trump comme 45e Président des Etats-Unis. Les discours sexistes et racistes du nouveau locataire de la Maison Blanche pourraient être préjudiciables pour la campagne américaine.

Dans une vidéo enregistrée en 2005, Donald Trump déclarait : « Je suis automatiquement attiré par les jolies filles. Je les embrasse sans attendre, comme un aimant. Quand tu es célèbre, elles se laissent faire. Tu peux faire ce que tu veux ». Depuis le nouveau président des Etats-Unis s’est excusé en affirmant qu’il s’agissait de « discussions de vestiaires ». Des propos qui pourraient être rédhibitoires en ce qui concerne les femmes qui votent au CIO pour élire la ville qui accueillera les JO 2024.

Il faut également rappeler que Donald Trump s’était exprimé sur l’émigration et avait affirmé vouloir que l’entrée aux États-Unis soit interdite aux musulmans « jusqu’à ce que les élus du pays comprennent ce qui se passe ». Lors d’un autre discours il avait dit que « le Mexique […] amène la drogue, le crime et les viols ». Des propos qui à nouveau pourraient être pris en compte par les différents membres du CIO qui sont d’origines et de confessions diverses.

Paris favori ?
La candidature américaine pourrait donc pâtir de cette élection présidentielle, ce dont pourrait profiter Paris qui semble être la ville la mieux préparée pour recevoir les Jeux olympiques.
La capitale française serait donc de plus en plus poussée vers le fauteuil de leader de la course à l’organisation des JO 2024, car des trois villes encore en lice, Budapest ne paraît pas avoir l’envergure nécessaire pour l’emporter face aux deux autres candidats. Paris sera toutefois gêné par un détail, tout comme la ville hongroise d’ailleurs, les derniers JO sur le sol européen ont eu lieu à Londres en 2012. Dans la logique d’une rotation, l’Amérique du Nord devrait donc avoir, de ce point de vue, la préférence des membres du CIO.

Dans moins d’un an, on connaîtra donc le nom de la ville qui organisera les Jeux olympiques, et pour le moment, l’on est encore dans le flou le plus total. Donald Trump a d’ailleurs déjà montré qu’il était attaché aux JO. En 2004, il avait porté la flamme olympique dans les rues de New York, avant qu’elle ne s’envole pour les Jeux d’Athènes en Grèce.

-Mondial 2022 : l’alcool interdit dans les espaces publics, prévient le Qatar

Cette interdiction pourrait poser problème à la Fifa qui compte parmi ses sponsors le brasseur américain Budweiser.

L’alcool sera interdit dans les rues et les espaces publics du Qatar lors du Mondial 2022, a prévenu mardi le Comité d’organisation du tournoi, également opposé à sa consommation à l’intérieur des stades. “Il n’y aura pas de consommation d’alcool dans les rues, les parcs et les espaces publics, c’est définitif”, a déclaré Hassan Al-Thawadi, le secrétaire général du Comité d’organisation, dans un entretien au quotidien Al-Sharq. “Nous sommes contre la vente d’alcool dans les stades et leurs alentours”, a-t-il également ajouté.

Pas d’interdiction totale. Ce dernier point risque de poser problème avec la Fifa, qui compte, parmi ses puissants sponsors, le brasseur américain Budweiser. Pour le Mondial 2014, l’instance mondiale du football avait obtenu du Brésil la suspension exceptionnelle d’une loi interdisant la vente de boissons alcoolisées dans les enceintes sportives. Il n’y aura pas d’interdiction totale de boire de l’alcool, mais cela ne sera permis que dans des “endroits éloignés”, a précisé Al-Thawadi, sans livrer plus de détails.

Violence entre supporters. Au Qatar, pays musulman, l’alcool n’est pas interdit. Les expatriés peuvent s’en procurer à condition d’obtenir un permis spécial. Boire en public tombe toutefois sous le coup de la loi et apporter au Qatar des boissons alcoolisées est également banni. Les organisateurs craignent que l’alcool ne contribue à favoriser la violence entre supporters, comme constatée en juin à Marseille lors de l’Euro entre Anglais et Russes. Al-Thawadi a déclaré plus tôt dans l’année que les fans saouls seront traités “gentiment”.

-Basket/NBA : Atlanta inflige sa 1ere défaite de la saison à Cleveland

Les Cavs on connu la première défaite de leur saison mardi soir à domicile face aux Hawks, 106 à 110.
Ils ont tous eu droit eux aussi au goût amer de la défaite. Mercredi, les Cavaliers de Cleveland, le dernier club NBA à avoir été épargné en ce début de saison, a chuté face à Atlanta, 106 à 110.

1ere défaite en 12 matches. Les Cavs, champion NBA en titre, ont concédé leur première défaite de la saison, sur le parquet de leur Quicken Loans Arena, face aux Hawks. C’est aussi la première défaite de Cleveland face à cette franchise depuis 12 matches, malgré plus de 20 points inscrits par LeBron James (23), Kyrie Irving (29) et Kevin Love (24).
… mais toujours en tête. Avec un bilan de six victoires pour une défaite, Cleveland conserve cependant la tête de la conférence Est tandis qu’Atlanta, qui compte deux défaites à son actif pour cinq victoires, passe devant Toronto à la 3e place.

Une réaction trop tardive. Durant la première mi-temps, les Hawks ont dominé la partie avant que les Cavaliers ne réagissent, mais trop tardivement. LeBron James, lui-même, n’a marqué ses premiers points qu’à la 21e minute. Kent Bazemore, le Hawk qui a donné les points de la victoire en fin de partie, s’est réjouit de la victoire des siens : “c’est l’une des plus grandes victoires que j’ai connues depuis que je suis arrivé ici (en 2014)”, a-t-il estimé, rappelant que “pendant deux ans, ils nous ont botté les fesses”.

À noter aussi la belle performance du jeune meneur allemand, Dennis Schröder, à Atlanta depuis 2013, auteur de 28 points.

-Athlètes de l’année: Bolt en lice pour pour un sixième titre

Le Jamaïquain Usain Bolt, triple champion olympique (100 m, 200 m et 4×100 m) aux Jeux de Rio, est en course pour remporter pour la sixième fois le titre d’athlète masculin de l’année, décerné par la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF).

La légende du sprint, qui avait déjà réussi le même triplé aux Jeux de Pékin en 2008 et de Londres en 2012, compte parmi les trois candidats retenus au sein de la liste initiale de dix athlètes, avec le Britannique Mo Farah et le le Sud-Africain Wayde van Niekerk.

Farah, d’origine somalienne, a réalisé le doublé 5000 m/10.000 m aux derniers JO comme quatre ans auparavant à Londres. Van Niekerk, 24 ans, a battu pour sa part en finale des Jeux de Rio le record du monde du 400 m en 43 sec 03, une marque vieille de 17 ans.

Bolt, onze fois champion du monde entre les épreuves individuelles et le relais 4×100 m, et Farah ont annoncé qu’ils mettraient un terme à leur carrière après les Mondiaux-2017 à Londres l’été prochain.
Chez les dames, l’Ethiopienne Almaz Ayana, la Jamaïquaine Elaine Thompson et la Polonaise Anita Wlodarczyk ont été sélectionnées par un vote des membres du conseil de l’IAAF, du public et de la famille de l’athlétisme (entraîneurs, journalistes, etc), comme les athlètes masculins.

Ayana a amélioré le record planétaire du 10.000 m (29:17.45) lors de la finale olympique cet été, Thompson a remporté les 100 m et 200 m à Rio, alors que Wlodarczyk a retouché à deux reprises en 2016 son record du monde du lancer du marteau, pour le porter à 82,98 m.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *