Canada: Le feu ralentit à Fort McMurray après une évacuation réussie

Après des jours de frayeur, l’espoir revient à Fort McMurray où le gigantesque incendie ne menace plus les installations pétrolières. Le soulagement gagne les habitants qui n’avaient pas cédé à la panique lors de l’évacuation.

La première ministre de l’Alberta, Rachel Notley, est attendue ce lundi 9 mai à Fort McMurray. Elle va pour la première fois se rendre compte de l’étendue des dégâts dans cette ville qui a brûlé en partie. Dimanche, le feu s’est moins développé que ce qu’on le craignait. Le brasier fait à présent 1 610 kilomètres carrés, et les installations pétrolières dans le Nord ne sont plus menacées. Avec le recul, les 80 000 personnes qui ont fui la région poussent un soupir de soulagement. Il n’y a pas eu de blessés durant l’évacuation qui s’est étalée sur deux jours, à l’exception de deux victimes de la route.

Comment la population s’est organisée

Pendant deux jours, les voitures, les caravanes, les camions de 80 000 résidents ont créé d’immenses embouteillages sur l’unique autoroute qui relie Fort McMurray au reste de l’Alberta. Certains sont partis vers le Nord, d’autres vers le Sud, franchissant parfois des murs de flammes, alors qu’une pluie de cendres tombait sur leur véhicule. Une adolescente a même fui à cheval, car il ne restait plus de place pour son animal dans la remorque. Et tout cela dans une relative organisation.

Pour comprendre, il faut savoir que les citoyens de Fort McMurray ont une âme de pionnier. Ils vivent au milieu de la forêt, à plusieurs centaines de kilomètres de la ville la plus proche, dans un climat hivernal plus que rigoureux. Souvent venus des quatre coins du Canada, ils ont développé un fort esprit d’entraide avec leurs amis, leurs voisins. 

Par ailleurs, beaucoup d’entre eux sont employés par des exploitations pétrolières. Ils ont donc suivi des formations de prévention en incendie, savent comment réagir en cas de catastrophe. De tels outils les ont aidés à réagir promptement et avec sang-froid quand ils ont été confrontés à l’arrivée de ce feu imprévisible.

Brésil: annulation du vote des députés sur la destitution de Dilma Rousseff

Le président en exercice du Congrès des députés brésilien a annulé lundi à la surprise générale le vote des députés qui ont approuvé le 17 avril la procédure de destitution de la présidente Dilma Rousseff, a-t-on appris de source officielle.

Cette décision crée une certaine confusion ici. Une grande incertitude aussi. Car les sénateurs devaient voter, dans deux jours, l’ouverture formelle du procès en destitution de Dilma Rousseff, accusée d’avoir maquillé les comptes publics. Elle aurait alors été suspendue de ses fonctions pour six mois en attendant un jugement final.

Mais le président intérimaire de la chambre des députés vient d’interrompre brutalement ce processus, alors qu’il semblait inéluctable. Pour justifier sa décision d’annuler le vote des députés, Waldir Maranhao a estimé que ses collègues n’auraient jamais dû ouvertement divulguer leur intention de vote avant la session en plénière.

La présidente aurait également dû pouvoir présenter sa défense. Tout a changé la semaine dernière, lorsque la Cour suprême a suspendu le président de la chambre des députés de ses fonctions. Eduardo Cunha était à l’origine de la demande de destitution de Dilma Rousseff.

Une véritable contre-attaque pour le parti de la présidente que la décision d’aujourd’hui vient renforcer. Même si l’opposition a déjà annoncé son intention de faire appel devant la Cour suprême de la décision du président intérimaire de la chambre des députés. Pour tenter d’empêcher un nouveau vote des députés sur la destitution de Dilma Rousseff.

La Russie célèbre les 71 ans de la victoire sur l’Allemagne nazie

 Le défilé traditionnel de la victoire sur l’Allemagne nazie qui a eu lieu ce lundi 9 mai à Moscou était plus modeste que celui de l’année dernière pour le 70e anniversaire. Aucun chef d’Etat étranger n’était présent à l’exception du président kazakh, actuellement en visite officielle à Moscou. Face aux militaires et aux anciens combattants, le président Poutine a appelé dans son discours à l’union dans la lutte contre le terrorisme.

Dix mille soldats, 135 véhicules, et 71 avions : le défilé a duré une heure. Et il était bien plus modeste que l’année dernière. Une nouveauté remarquée : pour la première fois, des femmes ont défilé sur la place Rouge. L’armée a également fait défiler ses fameux missiles S400, ceux qui ont été déployés en Syrie, et l’aviation a présenté son nouveau gros porteur Illiouchine 76.

« La paix sur la planète ne s’impose pas d’elle-même »

Vladimir Poutine a tenu un discours assez succinct, centré sur la lutte contre le terrorisme : « Chers camarades, les leçons de l’histoire nous disent que la paix sur la planète ne s’impose pas d’elle-même. Il faut être vigilant. Les doubles standards sont inacceptables, ainsi que la complaisance irresponsable à l’égard de ceux qui chérissent des intentions criminelles.

 Aujourd’hui, la civilisation fait de nouveau face à la brutalité et la violence. Le terrorisme est devenu une menace globale. Il est de notre devoir de vaincre ce mal. La Russie est prête à unir ses efforts à ceux d’autres Etats, et à travailler à la création d’un système de sécurité international moderne en dehors de blocs. »

Le même jour, des soldats russes ont également défilé avec leurs homologues syriens sur la base de Hremin en Syrie.

Philippines: Rodrigo Duterte remporte la présidentielle

 Selon le PPCRV, l’organisme de contrôle des élections de l’Eglise catholique, accrédité par le gouvernement phillipin pour compiler les résultats, le candidat populiste Rodrigo Duterte est le vainqueur de l’élection présidentielle. Duterte a déclaré « accepter » le mandat présidentiel.

Les Philippins ont voté en masse ce lundi et les tractations ont déjà commencé à propos du prochain gouvernement. Rodrigo Duterte, le très controversé maire de Davao, au sud de l’archipel, a été le premier à s’exprimer dans la soirée. Dans un discours, il s’est adressé aux autres candidats pour la présidence en les appelant « à être amis ».

Plus tard, longtemps en deuxième position dans les intentions de vote, la sénatrice Grace Poe a reconnu sa défaite et appelé Rodrigo Duterte pour le féliciter.

Egalement, un appel à respecter le processus démocratique de la part du candidat Jejomar Binay, l’ex-vice-président. Depuis le début de la campagne, certains craignent une poussée de violence en cas de contestation.

Ces propos contrastent avec une campagne électorale âprement disputée. Ces derniers jours, Rodrigo Duterte a été la principale cible des attaques. Ses adversaires l’ont accusé d’être un danger pour la démocratie.

De son côté, le candidat adoubé par le parti au pouvoir, le ministre de l’Intérieur Mar Roxas a jugé ces résultats « décourageants ».

Evasion fiscale: les «Panama Papers» accessibles au grand public

Une partie des « Panama Papers » a été mise en ligne et est accessible au public ce lundi soir sur le site du Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ). Les internautes pourront consulter une base de données fondée sur les millions de documents du cabinet panaméen Mossack Fonseca qui a facilité l’évasion fiscale de personnalités de haut rang. Quelles sont les motivations du Consortium international des journalistes d’investigation à l’origine des « Panama Papers » ?

Une plus grande transparence c’est une première motivation. Mais il s’agit surtout de mettre les internautes à contribution pour lever de nouveaux lièvres.

Les « Panama Papers » pour le moment, ce sont 11,5 millions de documents qui concernent quelque 200 000 particuliers et sociétés-écrans. Une masse de documents énorme qui n’a pas encore livré tous ses secrets.

Le Consortium international des journalistes d’investigation espère que les internautes trouveront d’autres noms de fraudeurs importants qu’il n’a pas, lui, réussi à déceler.

Avec cette méthode, le groupement a pu obtenir plus de 500 tuyaux sur des accords fiscaux secrets entre les multinationales et le Luxembourg lors des précédents scandales des LuxLeaks fin 2014 et des Offshore Leaks. Suite à ces révélations d’ailleurs, la communauté internationale a mis en place un mécanisme d’échange automatique d’informations.

Mi-avril, les grandes puissances du G20 se sont engagées à dresser une liste noire des paradis fiscaux. Il s’agit donc de maintenir la pression pour obliger les pays à rendre des comptes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *