Au moins 6 morts et une trentaine de blessés dans un grave incendie à Hinche

Au moins 6 personnes ont péri dans les flammes et une trentaine d’autres blessées dans un grave incendie, ce jeudi 17 mars 2016, à Hinche (Plateau central), apprend AlterPresse.

Le feu a éclaté en milieu d’après-midi dans une station à essence, non loin du pont Vincent sur la nationale # 3, indique un communiqué du Ministère de l’intérieur, repris ci-dessous.

D’importants dégâts matériels sont aussi à déplorer.

Les premières évaluations font état d’une demie douzaine de maisons, dans l’entourage immédiat de la station, partiellement endommagées ; plusieurs véhicules brulés, dont un camion-citerne et plus de vingt motocyclettes emportées par les flammes.

L’ampleur de l’incendie, les nombreuses victimes et l’étendue des dégats ont provoqué la plus forte émotion à Hinche. Des images de corps calcinés ont pu être vues sur les réseaux sociaux.

Les structures locales de la Direction de protection civile (Dpc) ont été immédiatement dépêchées sur place pour porter secours aux victimes et assister les forces de l’ordre, la Croix-Rouge et les structures de santé dans cette situation d’urgence, selon le Ministère de l’intérieur.

Suit l’intégralité du communiqué. [apr 17/03/2016]

Le Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales informe le public qu’un important incendie s’est déclaré vers 2h00 de l’après-midi le jeudi 17 mars, à Hinche, dans le Département du Centre. Le feu qui a éclaté dans une station à essence, non loin du pont Vincent sur la nationale # 1, à fait une trentaine de blessés et plus de 6 personnes sont mortes dans les flammes. D’importants dégâts matériels sont aussi à déplorer. Les premières évaluations font état d’une demie douzaine de maisons, dans l’entourage immédiat de la station, partiellement endommagées ; plusieurs véhicules brulés, dont un camion citerne et plus de vingt motocyclettes emportées par les flammes.

Les structures locales de la Dpc ont été immédiatement dépêchées sur place pour porter secours aux victimes et assister les forces de l’ordre, la Croix-Rouge et les structures de santé dans cette situation d’urgence. Aussi, le Délégué du Centre, M. Georges Garnier, s’est transporté sur les lieux afin de faire une première évaluation de la situation.

L’hôpital Sainte Thérèse de Hinche, assure une première prise en charge des victimes et les cas les plus préoccupants sont transférés vers des centres hospitaliers en périphérie, notamment à Mirebalais et vers la capitale.

Un contingent de la Minustah a également aidé à maîtriser le foyer principal de l’incendie avec des camions citernes. Les causes de l’incident ne sont pas encore précisées.

Le Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales présente ses sympathies aux parents et aux proches des victimes, partage la douleur des hinchois et de tous ceux frappés par ce triste événement et assure que les efforts ne seront pas ménagés pour porter assistance à la population sous le choc, suite à cette catastrophe.

Les députés exigent 17 ministères

Les parlementaires haïtiens ont discuté pendant plus de deux heures hier sur la nécessité de respecter la législation fixant le nombre de ministère à 17.

Le député de Gros Morne, Fritz Chéry, avait au début de la séance fait un point de droit sur l’impérieuse nécessité de respecter scrupuleusement une loi votée en 2006 par le Parlement. Il s’est insurgé notamment contre la décision du chef de l’état, Jocelerme Privert, et du Premier Ministre, Fritz Jean, de fusionner les ministères de l’éducation nationale et de la jeunesse et des sports.

Plusieurs parlementaires ont appuyé le député Chéry de AAA arguant qu’une seule personnalité ne puisse gérer efficacement ces deux ministères clés.

En outre le Premier ministre avait dans la composition de son gouvernement fusionner les ministères des affaires étrangères, des cultes et des haïtiens vivant à l’étranger ainsi que le ministère de l’intérieur des collectivités territoriales et de la défense nationale.

Plusieurs élus ont mis l’emphase sur l’obligation de corriger cette anomalie avant l’énoncé de politique générale.

Cependant les députés de l’Alliance des Parlementaires pour Haiti (APH), proches de l’ex président Martelly, notamment Rony Célestin et Jean René Lochard, ont fait valoir que le Premier Ministre doit présenter sa politique générale. Ils ont estimé que M. Jean avait été invité par le Bureau sur recommandation de la commission chargée de vérifier l’éligibilité.

De son coté le Premier Ministre Fritz Jean a soutenu que la fusion de deux ministères ne signifie nullement l’élimination de l’un d’entre eux. Il a toutefois convenu de répondre aux exigences des parlementaires arguant que l’assemblée est souveraine.

Le député Antoine Rodon Bien Aimé, qui avait sollicité le report de la séance, a jugé indispensable le respect de la constitution et des lois. Il plaide également pour que le dossier de chaque ministre soit soumis aux législateurs.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.